Comment bien clôturer vos écuries peut améliorer le bien-être du cheval et le vôtre

Quand on parle de clôtures dans une écurie, on pense à fermer les espaces. À bien les délimiter. Clôture électrique pour la prairie ou paddock, lices autour de la carrière ou stabulations en barrières galvanisées : et si, au contraire, on vous disait qu’une clôture peut permettre de libérer vos chevaux et même vous au passage ? Cela paraît paradoxal, mais bien clôturer dans une écurie active, c’est booster le bien-être de tous.

Une barrière ou une clôture, c’est traditionnellement ce qui pose une limite. Jusque-là, rien de neuf. Mais en redessinant simplement votre plan d’écurie, et sans avoir à tout refaire, vous pouvez transformer les clôtures en couloirs de circulation et ouvrir l’espace. C’est le principe même des écuries actives et paddocks paradise : au lieu de cloisonner, on ouvre les portes et on crée des points de contacts qui vont générer plus de vie sociale au sein du groupe mais aussi une bonne liberté de mouvement. Les chevaux en liberté et en troupeau d’un côté, et moins de travail physique pour vous de l’autre, rien qu’en changeant deux ou trois portions à vos clôtures…

1 – Bien clôturer dans l’écurie active : à chaque espace son système

DANS L'ECURIE

En écurie active, les chevaux se déplacent librement, suivant les tracés que vous avez imaginés pour les guider. L’agencement est donc très important pour organiser les différents points d’intérêts : foin, roulade, dortoir, accès aux prés, etc. Vous créez les parcours possibles entre des points d’intérêts au sein d’une écurie ouverte à tout le troupeau (poneys, étalons et juments gestantes mis à part).

L’écurie ne doit pas être pourvue d’angles aigus, afin qu’un cheval ne puisse pas se retrouver « coincé » par un autre. De même, les clôtures permettent de casser les grandes lignes droites, empêchant par exemple un dominant de charger un dominé. Le dortoir lui-même peut être équipé de séparations, pour créer de la circulation.

Vous pouvez envisager un système ultrarésistant type Horserail® garanti 20 ans pour marquer les limites de la zone active. Si vous choisissez le bois, n’oubliez pas que les chevaux ont une tendance à la xylophagie. Ils vont donc lécher la clôture, et de temps à autre l’attaquer à coups de dents. Pensez à la doubler d’une ligne électrique discrète pour les en dissuader (c’est le cas pour la clôture Horserail®).

Et pour les lieux fermés type manège ou carrière, vous pouvez garder le bon vieux système barrière manuelle, piquet en bois.

AU PADDOCK

Aux pâturages comme au paddock, la clôture bien pensée, c’est d’abord la limite posée au bon endroit : elle ne doit pas donner envie au cheval de passer de l’autre côté.

Et pour ça, il doit se sentir parfaitement bien de ce côté-ci de la barrière. Plutôt que de penser tout de suite à un effet répulsif type clôture électrique, il faut déjà s’assurer que l’espace délimité est assez confortable et attractif pour que le cheval veuille y rester. Dans l’idéal, il ne patauge pas dans des flaques, et il a la place de s’y défouler et de se nourrir à son aise.

(Pour en savoir plus sur la meilleure façon de dire adieu à la gadoue et à la gale de boue sur vos sols, lisez cet article).

 

L'ABRI ET LE PADDOCK D'INTEGRATION

Au sein de l’écurie active, les nouveaux individus ne sont pas isolés dans un espace clos. L'abri pour chevaux fraîchement arrivés reste ouvert sur un paddock d’intégration et permet des points de contacts avec ses camarades. Il faut donc un système de séparation bien résistant, type barrières en acier galvanisé.

2 - Favoriser les relations sociales au sein du troupeau

En observant votre troupeau, vous connaissez les affinités, vous savez qui sont les dominants, les plus vieux et les jeunes turbulents. Et votre système de barrières peut influer sur leurs relations sociales, pour favoriser l’harmonie au sein du groupe.

L’astuce, en écurie active, repose sur l’automatisation. Avec un bracelet électronique au niveau du membre, le cheval se présente devant l’installation qui s’ouvre pour lui selon que vous l’avez programmé ou non. En clôturant intelligemment, vos barrières électriques deviennent des portes d’entrées que vous programmez pour réguler les relations de vos chevaux.

Vous pouvez ainsi créer des zones « VIP » pour l’accès au foin, par exemple, où les anciens du troupeau vont manger au calme, sans les jeunes chevaux qui s’agitent autour. C’est ce qu’a fait Willo Quanjer dans son écurie de La Crévonnière : « Les distributeurs individuels sont tous deux équipés à la sortie d’une porte sélective me permettant d’autoriser l’accès au pré ou au foin à volonté. » 

En ouvrant les espaces plutôt qu’en les fermant, vous créez des points de contacts inexistants en écurie classique. Comme avec le paddock d’intégration qui permet au troupeau de s’habituer au nouveau venu sans que cela perturbe la structure du groupe. Pas de bataille pour la hiérarchie, moins de stress et de comportements agressifs : tout le monde y gagne. Surtout vous !

En effet, lorsqu’ils ont l’occasion de se défouler, se circuler librement et s’amuser avec leurs camarades, vos chevaux évacuent de l’énergie tout au long de la journée. Finis les comportements nerveux liés à l’enfermement au box. Et là, vous obtenez une monture beaucoup plus concentrée et disponible lors de vos activités. Que vous organisiez du saut d’obstacle, du horse ball, un entraînement au concours complet ou du dressage, vous avez la certitude que le cheval sera bien plus attentif aux demandes de son cavalier. 

3 – Plus de temps pour vous, plus de sécurité, plus rentable

La bonne barrière peut vous faire gagner un temps et une énergie considérables !

L'installation d'une barrière automatique vous permet d’ouvrir les portes sans même  descendre du tracteur. Vous pouvez en installer une à la clôture délimitant la zone à approvisionner dans le râtelier ou le distributeur de fourrage, et charger ou décharger en quelques minutes.

Vous y gagnez aussi sur le plan financier. En effet, des clôtures solides et durables autour de vos prés et paddocks tiendront plus longtemps que des systèmes de fils électriques que vous devrez vérifier régulièrement. Plus de résistance, c’est aussi plus de sécurité contre les intrusions de bêtes extérieures, type grand gibier.

Et c’est enfin un cercle vertueux en soi, car un cheval détendu dans son espace de vie risque moins de développer des tics type mastication de sa porte de box ou du piquet en bois. Donc, moins de problèmes d’entretien pour vous. Vos barrières et clôtures ont moins à craindre de ses dents, tant qu’elles garantissent la liberté du cheval plutôt que son enfermement.

HORSERAIL : clôture en polyéthylène armé de fils d'acier. Souple et flexible pour la sécurité des chevaux.HORSERAIL : clôture en polyéthylène armé de fils d'acier. Souple et flexible pour la sécurité des chevaux.
HOTTOP : version électrifiée du HORSERAIL. Garantie 30 ans.HOTTOP : version électrifiée du HORSERAIL. Garantie 30 ans.
Clôtures en bois. Différents modèles disponibles : lice confort ou lice performance.Clôtures en bois. Différents modèles disponibles : lice confort ou lice performance.
Barrières et portillons en bois, droits ou à cross.Barrières et portillons en bois, droits ou à cross.