Substrat pour végétalisation de toit ou parking : testez vos connaissances

Le substrat qui abrite, nourrit et retient les plantes qui poussent sur les toits, les murs et les parkings végétalisés est l'équivalent de la terre pour les plantes qui poussent dans les jardins et les forêts. 
Sauf que ce n'est pas de la terre. En général, celle-ci est trop lourde pour les structures que l'on construit. Il faut donc mettre au point une sorte de "terre" de substitution. On n'a pas trouvé pour cela d'autre vocable que le terme scientifique qui désigne précisément ce qui nourrit les plantes. On parle de substrat. 

Tous les avantages mais pas les inconvénients

Bien entendu, ce que l'on recherche avec un substrat, c'est obtenir tous les avantages de la terre pour que les plantes que l'on souhaite voir pousser s'épanouissent au mieux. Mais dans le même temps, on souhaite éviter les inconvénients de cette même terre : problème de poids sur la structure, nécessité de disposer d'épaisseurs importantes, etc. 

La science de la mise au point des substrats doit donc puiser parmi les connaissances de la botanique, mais pas seulement. Il s'agit aussi de s'intéresser au poids des matériaux, à leur disponibilité (pas question d'aller chercher le gros des matières premières à l'autre bout du monde et de risquer d'obtenir un bilan carbone désastreux). 

C'est donc un savoir-faire qui fait le lien parfait entre les sciences du vivant et celles de la géologie et de l'architecture. Un univers passionnant. 

Testez vos connaissances. 

 

Moins de 50% de bonnes réponses ?

Et oui ! Cet univers est surprenant.

Sans doute avez-vous un peu trop vite répondu en faisant appel à vos habitudes de jardinier ou à vos connaissances acquises en cours de sciences naturelles. 

Vous ne vous attendiez peut-être pas à trouver autant de considérations liées à la gestion de l'eau. Il faut à la fois retenir l'eau de pluie et ne pas l'empêcher de ruisseler. Une savante maîtrise d'objectifs opposés. 

Et sans doute, ne vous attendiez pas à trouver autant de sujets liés au climat et aux conditions météorologiques. 

Pour parfaire vos connaissances, lisez cet article sur l'art de choisir le bon substrat.

Entre 50% et 70% de bonnes réponses ?

Bravo ! Vous avez évité les pièges tendus par ce quiz. 

En effet, de nombreuses choses semblent contre-intuitives en matière de substrat. Mais au fond, c'est que l'on a souvent une vision fausse de la façon dont poussent les plantes dans la nature. 

Certes les arbres aiment s'épanouir et atteindre des hauteurs impressionnantes tout en développant des racines bien en profondeur. Mais toutes les plantes ne développent pas les mêmes stratégies. Et il faut aller, quand on parle substrat, puiser l'inspiration en observant les plantes qui se développent dans des conditions climatiques difficiles. Lorsqu'il fait très chaud l'été, très froid l'hiver et qu'il y a beaucoup de vent très souvent. 

Rien à voir avec ce que l'on observe dans nos jardins tempérés. 

Plus de 70% de bonnes réponses

Félicitations ! Vous maîtrisez déjà parfaitement les notions-clés et vous avez les bons réflexes en matière de végétalisation. 

Vous avez compris à quel point la gestion de l'eau est capitale. Et vous vous mettez déjà "à la place" des plantes qui ne demandent qu'à pousser lorsqu'on les met dans des conditions de vie terribles : face à des vents violents, sous des pluies ruissellantes, au contact de piétons ou de véhicules qui les frôlent... 

Vous voyez déjà les choses comme elles. On peut compter sur le ou la professionnel(le) que vous êtes pour contribuer à végétaliser toujours plus de surfaces et lutter contre l'artificialisation des sols.