biodiversité

Des solutions pour une plus grande biodiversité

En quelques années, les notions de biodiversité et de préservation des espèces sont entrées au cœur des préoccupations françaises, européennes et mondiales. La loi biodiversité a pour objectif la reconquête de la nature dans les villes et les paysages. Elle a pour ambition de donner un nouvel élan à la préservation, à la valorisation et au développement de la faune et de la flore.

ECOVEGETAL est impliquée dans la création d’espaces de vie confortables pour les habitants et vertueux pour notre environnement. Accueillir la nature dans nos villes est notre objectif, les toitures que nous créons deviennent des sanctuaires
pour la biodiversité.

Urbanisation et biodiversité

L’urbanisation accroît l’inconfort des villes en supprimant des espaces naturels qui infiltrent et évaporent l’eau. Depuis plusieurs années, l’architecture intègre la végétalisation au cœur des projets des villes : toitures végétales, murs végétalisés et agriculture urbaine.

La création de toitures et de terrasses végétalisées permet la restauration des fonctionnalités écologiques dégradées par l’urbanisation et la reproduction du milieu alentour pour assurer une continuité et le remplacement de l’espace perdu au sol.

Les toitures végétales donnent une nouvelle dimension à l’architecture contemporaine et mettent en avant la 5ème façade : la nature reprend ses droits dans les zones urbanisées, de loisirs et d’activités. Elles réduisent le déficit en espaces verts par l’usage multiple de la même surface sans coût additionnels pour l’acquisition des parcelles.

Les toitures végétalisées recréées des écosystèmes de substitution dans les zones urbanisées pour des espèces menacées. Ces actions cohérentes et globales valorisent et enrichissent des espaces inexploités.

Concevoir des associations végétales à développement floristique pluristratifié est une étape fondamentale pour le bon développement de la biodiversité en ville.
La diversification des espèces végétales plantées et des «micro-milieux» favorise la présence et la survie d’espèces animales et d’insectes présents ou menacés dans l’environnement avoisinant.

Qu’est ce que la biodiversité ?

Le mot « biodiversité » est une contraction, en anglais, de « biological diversity », apparu pour la première fois dans le titre d’un ouvrage de Edward O. Wilson.
Selon la FFB (Fondation pour la recherche sur la biodiversité), « la biodiversité est l’ensemble des êtres vivants, micro-organismes, plantes,
champignons ou animaux. Ce sont aussi les interactions qui les relient entre eux et avec le milieu où ils vivent.
La biodiversité est un concept beaucoup plus vaste que la simple collection d’espèces animales et végétales : c’est la diversité de la vie à tous ses niveaux d’organisation, du gène aux espèces et aux écosystèmes ».

Lois & certifications

Des articles de lois, certifications et labels ont été créés pour répondre aux grands enjeux environnementaux actuels dans un cadre reconnu partagé entre les différents acteurs du marché.

L’article 86 de la loi biodiversité en milieux urbains et péri-urbains précise que la construction de nouveaux bâtiments commerciaux est possible uniquement s’ils intègrent « sur tout ou partie de leurs toitures, et de façon non exclusive, soit des procédés de production d’énergies renouvelables, soit un système de végétalisation basé sur un mode cultural garantissant un haut degré d’efficacité thermique et d’isolation et favorisant la préservation et la reconquête de la biodiversité, soit d’autres dispositifs aboutissant au même résultat ».

La certification environnementale des bâtiments reste toujours une démarche volontaire visant à faire reconnaitre par un organisme extérieur un certain niveau de qualité environnementale.

Les certifications internationales les plus utilisées sont BREEAMHQE, LEED, DGNB, WELL et BIODIVERCITY.

En France, la loi biodiversité complète a loi ALUR votée en 2015 qui impose aux
équipements commerciaux d’installer des parkings perméables ou végétalisés sinon ils devront réduire de moitié le nombre de places de parking.

Zoom sur le label BREEAM : 

La méthode d’évaluation de la performance environnementale des bâtiments développée par le BRE est le standard de référence en termes de construction durable et est devenu la méthode d’évaluation utilisée de facto pour décrire la performance environnementale d’un bâtiment.
BREEAM aborde les problèmes  environnementaux dans leur globalité et permet aux promoteurs et concepteurs immobiliers de prouver aux urbanistes et à leurs clients les caractéristiques
environnementales de leurs bâtiments grâce à :

Un système simple et pédagogique de notation finale du bâtiment qui est transparent, facile à comprendre et développé sur la base de recherches
scientifiques prouvées.

Une influence positive sur la conception, la construction et l’exploitation des bâtiments.

Un standard technique de qualité
et des procédures de certification
et de vérification rigoureuses. »

L'approche ECOVEGETAL

La toiture végétale est la dernière surface disponible en ville où l’on peut favoriser la frugalité favorable à la biodiversité. ECOVEGETAL a développé toute une gamme de systèmes et d’accessoires imaginés par biomimétisme pour développer des microclimats et des biotopes sources de biodiversité.

Biodiversité

Sélection de plantes indigènes

Intégration dans son environnement

Aspect naturel

38_SAINT EGREVE_Espace jeunesse_prairie fleurie (7) vertical

Les bienfaits des toitures végétales

Aspects esthétiques et écologiques. Mise à disposition d’espaces verts additionnels. Mise à disposition des espaces libres utilisables et verts au voisinage du milieu résidentiel, du lieu de travail, etc.

Amélioration du microclimat du centre ville. Réduction des réflexions et radiations thermiques ou solaires. Élévation de l’humidité
ambiante de l’air par évapotranspiration.

Protection de la nature et écologie urbaine. Augmentation de la richesse en espèces végétales et animales. Retour de la biodiversité dans les villes.

Rétention des eaux pluviales. Réduction de l’impact de l’imperméabilisation des superficies bâties. Désengorgement considérable du réseau d’assainissement et des stations d’épuration des eaux usées.

Protection hygrothermique de la membrane d’étanchéité contre les contraintes thermiques et mécaniques (les variations thermiques peuvent atteindre des écarts de 80 °C entre les
pointes de chaleur l’été et les coups de froid en hiver) et les agressions des rayons UV (ces avantages).

CONSTRUIRE N’EST PAS DÉMOLIR. 

Vos bâtiments aux toitures végétalisées sont des aménités à compensation pour les écosystèmes. La végétalisation des toitures est une amabilité à la nature.

Les indispensables de la toiture pour favoriser la biodiversité

1. UNE TOITURE BIEN AÉRÉE

Le choix du système de drainage est très important. Il permet d’évacuer les excès d’eau en toiture et ainsi éviter la présence de flashes d’eau.

2. UN SYSTÈME DE RÉTENTION EN EAU

En toiture, il est possible d’installer un système de stockage temporaire de l’eau de pluie en toiture tout en permettant la végétalisation de celle-ci.

3. UN BON SUBSTRAT :

Le substrat est l’un des éléments importants de la toiture végétale. De sa composition dépend la réussite de l’ouvrage ainsi que de sa pérennité. Il doit tenir compte des contraintes de poids, de la pente, de la localisation du projet et du choix des plantes (succulentes, vivaces, graminées, bulbes,
arbustes, arbres…). ECOVEGETAL utilise des matériaux naturels et issus du recyclage pour concevoir ses mélanges. Nos substrats font tous l’objet d’une mesure à CME (Capacité Maximale en Eau) afin de garantir le poids de nos systèmes et permettre les calculs de structure nécessaires pour vos bâtiments.
Influence du substrat sur la biodiversité :

  • Variation des épaisseurs de substrat : certains invertébrés préfèrent une faible épaisseur de substrat, d’autres ont besoin de se réfugier plus en profondeur. L’épaisseur du substrat défini également le type de plantes qui y poussera.
  • Variation des types de substrat : certaines plantes ont besoin d’un substrat plus riche pour se développer alors que d’autres se suffisent d’un substrat minéral très léger.
  • Favoriser les substrats locaux et privilégier les circuits courts à base de produits naturels et recyclés.

4. DES ACCESSOIRES SUPPORTS À LA BIODIVERSITÉ :

L’installation de pierriers, de nichoirs, de mares, de ruches et d’ombrières sont de véritables refuges pour la faune (oiseaux, chauve-souris, insectes).

  • Les mares recèlent une richesse écologique exceptionnelle. Elles sont des lieux de vie et de reproduction pour une flore et une faune diversifiées, abondantes et souvent rares. Ces petits bassins stockent ainsi directement les eaux de pluies. Composées d’une membrane de type EPDM et entourées de galets.
  • Les parcelles de graviers ou de sable servent d’abris à de nombreuses espèces. Les insectes peuvent s’y nicher en faisant des trous. Les graviers et les pierres accumulent la chaleur du soleil et la restituent pendant la nuit. L’installation de vieux bois morts sur la toiture favorise la présence d’insectes.

 

5. RICHESSE VÉGÉTALE :

Les sedums sont des plantes succulentes, rampantes et très résistantes, notamment au stress hydrique, au froid et à une faible épaisseur de substrat. Pour ces raisons, elles sont très fréquemment utilisées dans les systèmes de végétalisation de toiture et sont le principal composant des toitures extensives.

Cependant pour un meilleur développement de la biodiversité, il est préférable de diversifier la palette végétale de la toiture et de rompre avec la monoculture de sedums. Pour cela on créé des parcelles de PLANTES INDIGÈNES DIVERSIFIÉES : c’est une surélévation du substrat dans laquelle sont plantés des godets plats plantes locales.

Végétation adaptée aux conditions locales

Le premier critère à prendre en compte pour choisir sa végétalisation de toiture est la capacité des espèces à résister aux conditions climatiques locales. Pour une toiture pérenne et un développement de la faune locale, il est essentiel de choisir des plantes indigènes à la région.

Une espèce est définie comme indigène à une région donnée ou à un écosystème si sa présence dans cette région est le résultat de processus naturels, sans intervention humaine. ECOVEGETAL propose une sélection de plantes indigènes à différentes régions de
France.

Les GRAMINÉES sont des plantes vivaces dont les fleurs forment des épis. Ces plantes à tiges creuses conservent leur port l’hiver et demandent très peu d’entretien. Elles sont utilisées dans les systèmes de végétalisation extensives composés de type SAXATILIS et PRAIRIE FLEURIE.

Les PLANTES SPONTANÉES sont des plantes à fleurs qui s’implantent sur la toiture (WildRoof) de manière naturelle sans intervention de l’homme. Ces plantes sont indigènes et généralement apportées en graines par les oiseaux ou en pollen par les insectes.

Les PLANTES AROMATIQUES sont  articulièrement appréciées pour les arômes qu’elles dégagent. Certaines ligneuses odorantes telles que le thym, l’origan ou la lavande sont utilisées dans les systèmes de végétalisation semi intensive de type LAVANDULIS par exemple.

Les PLANTES MELLIFÈRES sont particulièrement appréciées par les abeilles pour fabriquer leur miel. Elles sont généralement une floraison abondante et généreuse en nectar ou pollen. L’intégration de plantes mellifères en toiture favorise donc la pollinisation et la présence d’insectes.

6. UN ENTRETIEN RAISONNE :

Toute toiture mérite un intérêt particulier, c’est pourquoi l’entretien de cet espace est essentiel pour assurer le bon développement des végétaux. Une toiture végétale entretenue c’est un immeuble valorisé, la biodiversité qui se développe et l’assurance d’un rendu esthétique en accord avec la nature.

Les 3 périodes d’entretien :

  • La période de parachèvement est d’une durée variable et fait partie intégrante du marché des travaux puisqu’elle est située entre l’installation de la végétalisation et la réception de l’ouvrage.
  • La période de confortement prend fin lorsque le taux de couverture végétale atteint les 80%, elle varie suivant la mise en oeuvre des
    végétaux choisis.
  • La période d’entretien courant commence après l’obtention d’un taux de couverture supérieur à 80% et permet de conserver le taux de couverture végétale.

Des panneaux photovoltaïques source de biodiversité

Associer des panneaux photovoltaïques et de la végétalisation est source de biodiversité.

En effet, les panneaux abritent des plantes de mi-ombre et créent des micro-climats favorables.

Au pied des panneaux, la végétalisation est plus grande par une concentration des eaux pluviales.

Nous avons relevé entre 30 et 50 espèces spontanées dans ces systèmes mixtes.

Enfin, grâce à un climat plus régulé, les panneaux produisent entre 8 à 10 % d’électricité en plus.

Toiture extensive et biodiversité

Il existe des moyens simples pour reconstituer de vrais écosystèmes même sur des toitures végétales extensives de type SUCCULIS ou SAXATILIS :

  • installation de nichoirs à oiseaux,
  • d’hôtels à insectes,
  • mise en place de ruches,
  • création de mares,
  • intégration de plantes indigènes sur des petites parcelles,
  • création d’espaces en sable et/ou en graviers.

Sur une toiture végétale extensive classique, il suffit d’adapter 20% de la surface totale pour la valorisation de la biodiversité.