Coût d’une toiture végétale : 5 questions pour tout savoir

Table des matières

Végétaliser une toiture ou une terrasse est une demande de plus en plus récurrente chez les maîtres d’ouvrage et les propriétaires. Question de biodiversité et d’économies d’énergie à long terme. Il n’en reste pas moins vrai que la question du montant de l’investissement de départ est cruciale. Il se dit un peu tout et n’importe quoi sur le sujet. Alors faisons le point en 5 questions fréquemment posées.
Voici ce qu’il faut savoir pour estimer le coût d’une toiture végétale

1.   Quel est le prix d’un toit végétalisé au m2 ? Les éléments à prendre en compte

Le prix au m2 pour une toiture végétale est variable et dépend de plusieurs critères. En fonction de ces critères, le coût d’une toiture végétale peut varier du simple au double. D’une manière générale, en comptant le prix de l’installation, les coûts constatés (années 2021-2022) sur le marché pour un toit végétalisé vont de 100 € à 350 €/m2 selon les divers éléments suivants :

Le type de toiture végétalisée

Il existe plusieurs sortes de toits végétaux à choisir en fonction du bâtiment, du rendu souhaité, de la toiture en elle-même (pente du toit, accessibilité pour l’entretien des plantes, etc.). :

  • Le bac pré-cultivé, kit pour toiture végétalisée : pour un toit vert rapide à poser, avec évolution du paysage au fil des saisons et facile d’entretien ;
  • Le toit en végétalisation extensive simple : solution pour une toiture difficile d’accès donc avec un entretien minimum (plantes succulentes, rampantes et résistantes), avec une évolution des couleurs au fil des saisons ;
  • Le toit en végétalisation, extensive composée : plantation de plantes vivaces alpines et d’espèces riches en herbacées à fleur pour un aspect prairie fleurie ;
  • La toiture en végétalisation semi-intensive : système idéal pour créer un véritable jardin fleuri et naturel sur un toit-terrasse très difficile d’accès ;
SYSTEME DE VEGETALISATIONSUCCULISSAXATILISPRAIRIE FLEURIELAVANDULISGREENPOTAGER URBAIN
semis35-45€60-90€>105€
plantation45-50€75-85€>100€>200€
précultivé60-70€85-95€>120€
Estimatif du système fourni et posé au m². Prix maîtrise d’œuvre (hors levage). Coût donné à titre indicatif pour une surface minimum de 300 m², hors configuration exceptionnelle et irrigation, nous consulter pour chaque projet.

L’emplacement du toit végétalisé ou du toit-terrasse

L’installation d’une toiture végétalisée n’est pas une mince affaire : charpente, isolation, étanchéité, de nombreux aspects sont à prendre en compte pour réaliser un ouvrage de qualité et durable. Dans la plupart des cas, il est nécessaire de faire appel aux services d’un professionnel. Plus le toit végétal est difficile d’accès (zone urbaine, toit très pentu, accès étroit), plus il demandera de temps et d’efforts pour son installation. C’est donc un élément qui a une influence certaine sur le coût total d’une toiture végétalisée.

Les matériaux utilisés pour le toit vert

Selon le type de toit végétal choisi, la structure destinée à accueillir les plantations varie. La charpente du toit doit être conçue pour supporter cette structure. La végétalisation, composée de plusieurs couches (drainage, substrat, végétaux), varie ; son épaisseur et son poids aussi.

Le choix des plantations pour végétaliser le toit

Le choix des végétaux est également un critère de prix à inclure dans un devis pour une toiture végétalisée. En végétalisation de toiture semi-intensive ou intensive, il est possible de planter de véritables arbustes voire des arbres. Certaines espèces végétales sont plus onéreuses que d’autres. Il est donc important de ne pas omettre cette donnée dans le calcul du prix total d’une toiture végétalisée.

2.   Prix d’une toiture végétalisée : combien coûte l’installation ?

La création d’une toiture végétalisée de qualité implique un savoir-faire spécifique. Même si certains kits de toiture végétalisée peuvent être installés facilement lorsque le toit est plat et accessible, on ne peut s’épargner le recours à un professionnel spécialiste de l’installation de toitures végétales.

En effet, la réussite d’un toit vert ne dépend pas seulement de la pose en elle-même, mais également des études préalables, de la conception globale du projet, de la structure d’accueil de la toiture végétalisée, etc. . De plus, il est indispensable d’anticiper la préservation d’une humidité constante pour la bonne santé des plantes ainsi qu’une étanchéité sans faille en maîtrisant le drainage et le ruissellement des eaux de pluie.

Pour être esthétique et durable, une toiture végétalisée est constituée de plusieurs couches de matériaux (plaques étanches, films spéciaux), puis du complexe de végétalisation et souvent d’un système d’arrosage. L’agencement de tous ces éléments ne s’improvise pas, c’est pourquoi le prix de la pose d’une toiture végétalisée avec ou sans arrosage, toiture végétalisée en pente ou avec bac de sedum par exemple, est à prendre en considération dans l’estimation du coût total d’une toiture végétale.

En fonction des demandes, des régions et des contraintes, le prix de pose d’un toit végétal généralement constaté varie de 50 € à 200 €/m2

3.   Existe-t-il une subvention pour créer un toit végétal ?

Oui, il existe des aides financières pour l’installation d’un toit végétalisé. Ces aides sont attribuées par certaines collectivités locales. Elles dépendent donc de la Région et sont variables d’une localisation à l’autre.

Par exemple, pour le département des Hauts de Seine, la collectivité locale subventionne 80 % de l’installation d’une toiture végétalisée, avec un plafond fixé à 48 € par m². Pour connaître les aides financières à la création d’une toiture végétalisée, n’hésitez pas à contacter votre Conseil régional.

Enfin, la TVA à 5,5 % est appliquée à la végétalisation d’un toit car c’est une démarche qui fait partie d’un procédé d’économie d’énergie.

Bon à savoir : la création d’une toiture végétale ne permet pas de bénéficier du CITE (Crédit d’Impôt Transition Énergétique), de MaPrimeRenov’ ni de l’aide de l’ANAH MaPrimeRenov’ Sérénité (ex « Habiter Mieux »)

4.   Quel est le prix de l’entretien d’une toiture végétalisée ?

Le budget alloué à l’entretien d’une toiture végétalisée est difficile à évaluer tant il dépend du type d’éco-toit choisi et de l’état de la végétalisation. Hormis l’arrosage qui est souvent automatique, voici ce qu’il convient de faire annuellement pour le bon entretien de votre toit végétal (voir aussi cet article) :

  • Vérifier son état et son étanchéité ;
  • Dégager les voies d’évacuation de l’eau ;
  • Remplacer les places vides laissées par les plantes mortes.
  • Fertiliser le sol régulièrement pour la bonne santé de vos végétaux.
  • etc.

5.   Coût d’une toiture végétale : avis d’expert ? 

Florent Delacourt, directeur des ventes chez ECOVEGETAL nous donne son avis et partage son expertise à propos du coût d’une toiture végétalisée :

●      Comment analyser le vrai coût d’une toiture végétalisée par rapport à une toiture en tuile ?

F.D. – La première chose à prendre en compte est la valorisation du patrimoine (de l’immeuble), d’un point de vue esthétique (si la toiture n’est pas accessible) mais aussi des m² gagnés pour l’usager (toiture accessible, roof top). Des aides publiques existent pour le financement de votre toiture végétalisée, elles sont accordées en fonction des projets par les Agences de l’Eau et par les Régions. La toiture végétalisée fait partie intégrante d’un projet architectural, elle ne remplace jamais une toiture « classique » de type tuile pour des raisons financières. C’est avant tout un choix d’architecte ou de maîtrise d’ouvrage.

●      Quels sont les avantages justifiant les surcoûts d’une toiture végétalisée par rapport à une toiture classique ? 

   F.D. – D’un point de vue écologique et économique, les avantages sont nombreux : 

  • Contribution à l’apport ou au maintien de la biodiversité ;
  • Rétention des eaux de pluie limitant le ruissellement donc le risque d’inondation ;
  • Limitation de l’effet « îlot de chaleur » provoqué par la réverbération du soleil sur les matériaux ;
  • Valorisation de la 5e façade donc du patrimoine immobilier ; 
  • Valorisation des bureaux pour attirer des entreprises soucieuses du cadre de travail des salariés ;
  • L’été, « l’effet fraîcheur » limite ou même supprime l’utilisation de la clim (selon l’épaisseur du substrat et des végétaux) ;  
  • Doublement de la durée de vie de l’étanchéité du toit.

On comprend donc qu’il ne faut pas uniquement raisonner “coût”, mais d’abord “retour sur investissement”, sans oublier les retours indirects liés à la valorisation du patrimoine dans le temps.