Dalle alvéolée gazon : les 7 critères de choix indispensables pour votre parking

Pourquoi la dalle alvéolée gazon ? Pour renoncer au classique enrobé pour un parking perméable recouvre de multiples avantages. C’est un excellent moyen de préserver les sols, cela permet aussi d’infiltrer les eaux de pluie et d’éviter le ruissellement (réduction du risque d’inondations), ou encore de préserver une certaine biodiversité, même en milieu urbain.

S’il est bien réalisé, votre parking imperméable durera plus longtemps qu’un parking bétonné traditionnel. C’est pourquoi, vous devriez respecter ces 10 critères dans vos choix de construction pour que votre pose de dalle alvéolée spéciale gazon soit efficace.

Avant toute chose, vous devez vous souvenir que vous allez mettre en place un sol vivant. Il ne suffira donc pas d’évaluer la portance, décaisser et passer au remplissage. En allant trop vite, vous risquez de voir vos semis s’assécher ou se remplir d’eau, vos dalles ne tiendront pas et votre parking aura des allures de terrain vague. Voilà ce que vous devez prévoir avant d’engazonner :

Avant même de choisir vos dalles 

1 – Quelles rotations ?

L’idée de poser une dalle alvéolée de gazon est excellente, à condition qu’elle corresponde à la réalité d’usage du parking. Pour se développer correctement, le sol engazonné doit recevoir sa dose quotidienne de lumière et, parfois, d’eau. Il supporte mal les très longs stationnements et les rotations intensives. Aussi, il est plutôt déconseillé de prévoir des dalles de gazon alvéolaires pour la totalité d’un parking commercial, par exemple. Ce type de sol convient mieux à des parkings de type bureaux, hôpital ou salle de spectacles. Pour une surface de type supermarché, mieux vaut penser au calepinage

2 – Portance et perméabilité 

Avant de vous lancer, prévoyez une étude géotechnique pour mesurer à la fois la portance et la perméabilité de votre sol. Vous allez utiliser un matériau vivant, il faut donc qu’il puisse respirer. Par ailleurs, la portance initiale est capitale car elle vous permettra de prévoir le stationnement de véhicules lourds type camion pompier de 15 tonnes. (Lisez ici quelques conseils pratiques pour la mise en œuvre du système Ecovegetal Green). 

3 – Un bon décaissement

Prévoyez une profondeur d’une soixantaine de centimètres au moins, qui va servir à plusieurs choses. Vous allez préparer le sol et y ajouter une profonde couche de mélange terre-pierre qui devrait permettre à votre végétalisation de surface de bien se développer. En effet, pour que le gazon reste fort et se redresse après chaque passage de véhicule, il va devoir se créer un système racinaire puissant. Il a donc besoin d’une couche de fertilisant bien drainée.

4 – Le drain de sécurité

Selon la nature de votre sol (plus ou moins limoneux ou argileux), sa capacité d’infiltration devra être compensée par un bon système de drainage. Si votre sol est très argileux, il ne boira que très peu d’eau de pluie et vous devrez envisager un drain de sécurité pour ne pas risquer la saturation du fond de forme (et de la végétation en surface). Une grave drainante (graviers) déposée sous votre géotextile assurera aussi la portance de votre système végétal.

Ne négligez pas cette question de drainage, qui fera toute la différence sur votre parking perméable. Une mauvaise approche de gestion des eaux pluviales peut noyer votre gazon très vite (boues, inondations) ou le dessécher complètement.

5 – Et l’entretien

Avant de vous lancer dans le parking engazonné, assurez-vous qu’il pourra bénéficier par la suite d’un entretien régulier. Il doit recevoir un arrosage quasiment quotidien (surtout dans les zones plus arides), être tondu et fertilisé au printemps et à l’automne.

Comment faire le bon choix de dalle alvéolée gazon

Vous avez choisi un système de dallage en alvéoles et vous avez raison. Sans ces croisillons, votre gazon ne tiendrait pas. Entre le poids des véhicules, leur mouvement, les changements de températures et les précipitations, votre sol risquerait vite de souffrir de l’érosion.

Vous devez donc veiller à faire le bon choix.

7 – La portance du matériau  

Pour assurer la portance des véhicules en stationnement, sans détruire le végétal qui pousse, mieux vaut un matériau solide. La dalle doit être résistante à une charge statique et au poinçonnement. Par ailleurs, sa forme (de préférence rectangulaire), permet de mieux répartir la charge tout en protégeant l’élément végétal en son centre.  

8 – Sa longévité

Une alvéole solide, c’est essentiel. Qu’elle le reste en été comme en hiver, ça l’est encore plus. C’est pourquoi, vous devriez privilégier un matériau qui ne risque pas de souffrir du gel ou de la chaleur et donc de se fragiliser (compression, dilatation). Une dalle en PEBD répond parfaitement à ces exigences.

 9 – La qualité écologique

Si vous avez choisi une solution verte, c’est que vous vous préoccupez sans doute de la qualité des sols et de leur préservation. Aussi, vous n’allez pas choisir un matériau qui risque de se dégrader avec le temps et de contaminer le terrain sous votre couche engazonnée. Privilégiez donc un matériau recyclé et recyclable, de préférence neutre pour l’environnement.

10 –  La dalle pré-engazonnée

Le risque, si vous posez une des dalles à engazonner vides que allez remplir de terre avant de semer, c’est que le gazon se développe sporadiquement par endroits, et non de façon homogène. Par ailleurs, cette méthode vous réclamera un entretien minutieux sur plusieurs mois, jusqu’à ce que la pousse ait pris.

Pour aller vite, privilégiez une dalle pré-engazonnée qui offre un rendu végétal dès la pose. Elle garantit surtout une harmonie visuelle à votre projet.  Pour obtenir des conseils personnalisés sur votre projet de dalle alvéolaire gazon, contactez les spécialistes Ecovegetal.