Poids du substrat sur une toiture végétale : quel est le bon calcul

poids du substrat

Table des matières

Votre projet de construction ou de rénovation de toiture végétalisée est à l’étude. Vous avez déjà listé les contraintes de charges, pour en arriver désormais à la question du poids du substrat.

Un point que vous ne devez pas prendre à la légère, car il s’agit plus que d’une couche de terre à la fin du projet. En sous-estimant son poids, vous remettriez en question la viabilité du projet. Il vous faut donc quelques basiques pour faire le bon calcul.

Si tout est possible sur un projet de toiture verte, la condition absolue c’est d’avoir le bon substrat pour lui donner vie. On privilégie le substrat plutôt que de la terre car il s’agit d’un mélange plus léger, qui fournira un condensé nutritif à vos végétaux sur une surface réduite. Mais encore faut-il prévoir la bonne composition, la bonne hauteur et la bonne réaction à l’eau. Voilà ce que vous devez toujours vérifier avant de vous engager sur un achat de substrat.

Pour rappel : quelles contraintes de poids sur une toiture végétalisée

Comme nous vous l’expliquons dans notre article sur le poids global d’une toiture végétale, les charges à prévoir pour cette réalisation se divisent en deux catégories :

  • Les charges permanentes, d’une part, comprenant le poids…
  • De l’isolant ;
  • Du revêtement d’étanchéité ;
  • De la couche drainante à Capacité Maximale en Eau (CME) ;
  • De la couche filtrante à Capacité Maximale en Eau (CME) ;
  • Du substrat à Capacité Maximale en Eau (CME) ;
  • Du poids propre des végétaux ;
  • Les charges d’exploitation d’autre part, soit :
  • la charge d’entretien (100 daN/m² au sens de la norme NF P 06-001).
  • la charge climatique, si elle est plus élevée que la précédente (on entend par là le poids de la neige qui, dans certaines régions, peut tout changer).

De quoi se compose un substrat spécial pour toiture verte ?

Le substrat est l’un des éléments essentiels de la toiture végétale. De sa composition dépend la réussite de l’ouvrage ainsi que sa pérennité. ECOVEGETAL utilise des matériaux naturels ou issus du recyclage pour concevoir ses mélanges et assurer une bonne croissance et résistance à vos végétaux.

Selon votre choix de plantes et leurs besoins, vous retrouverez donc un certain équilibre de matières minérales et organiques. Par exemple, pour une végétation de milieu aride (comme ECOVEGETAL MOUSSES, qui correspond très bien à un parking à usage intensif), le substrat idéal est à dominante minérale, avec un concassé recyclé de terres cuites 3/15, amendé spécifiquement. Pour des dalles engazonnées, vous retrouverez des déchets verts et de terres cuites recyclées, dans un substrat enrichi en éléments fertilisants organiques à libération lente, pour favoriser la croissance des graminées.

La présence de minéraux (comme la pouzzolane, par exemple) permet d’aérer le substrat. C’est un bon moyen de laisser les racines respirer et d’éviter de les noyer en cas de précipitations.

Amusez-vous à tester vos connaissances ici sur les substrats et leur composition.

Sa composition, sa densité et sa granulométrie sont un premier facteur de variation du poids du substrat.

Critère de poids du substrat : quel système végétal souhaitez-vous ?

Votre client rêve plutôt d’un jardin à la française ou d’un tapis vert qu’il n’aura pas à toucher ni entretenir (ou presque) ? Parle-t-on de plantes hautes ou moyennes, de verdure rasante ou d’une végétalisation complexe, avec feuilles fournies, fleurs, fruits et couleurs ? Voire arbres et arbustes…

C’est en fait la première question à résoudre, avant de pouvoir vous lancer dans des calculs de poids. En effet, le choix de végétalisation exigera un système adapté, avec la bonne composition et la bonne hauteur de substrat.  

Pour une végétation rasante

Si votre client souhaite obtenir une couverture verte simple et rasante, vous envisagerez plutôt un système dit extensif. C’est-à-dire en priorité des plantes de type sedum. Des plantes assez autonomes et qui survivent dans des climats extrêmes (toundra ou zones arides).

Que vous choisissiez un système végétal pré-cultivé ou à cultiver vous-même, vous pouvez intégrer à vos calculs l’épaisseur minimale nécessaire de substrat. Soit une dizaine de centimètres tout au plus.

Pour une toiture fleurie

Un toit végétal avec des fleurs, des bosquets et des plantes moyennes correspond à une végétation dite « semi-intensive ». On se rapproche plus d’un rendu de type jardin, avec des besoins nutritifs plus importants.

Il faut compléter la composition du substrat, donc y ajouter quelques centimètres et… quelques kilos. Votre substrat pourra atteindre jusqu’à 30cm de hauteur à l’installation (il a tendance à se tasser avec le temps).

Pour une terrasse jardin complexe

Plantes hautes, vivaces, arbustes et même grands arbres : vous pouvez imaginer une végétation bien plus imposante sur une toiture. Un toit de parking, par exemple, peut parfaitement accueillir des arbres et des bosquets, pour recréer un îlot de verdure, un parc, en plein cœur de ville.

L’épaisseur minimum conseillée du substrat pour une végétation dite intensive est de 30cm. Ensuite, chaque plante nécessite une étude particulière. Un prunier, par exemple, aura besoin de plus de profondeur (avec un système spécifique d’ancrage garanti par nos techniciens) qu’un bosquet de lavande…  

Vous pouvez retrouver ici le détail des hauteurs de substrat selon le système végétal choisi.

Le poids réel du substrat se calcule à CME

Maître d’ouvrage, lorsque vous avez établi le paysage idéal pour votre projet, que vous avez une idée de l’épaisseur moyenne de substrat à faire venir sur la toiture, vérifiez bien que votre fournisseur vous donne son poids à CME (Charge Maximale en Eau).

Les caractéristiques d’un bon substrat (composition adaptée aux végétaux, aération, drainage) doivent aussi lui permettre de rester relativement léger après le passage d’une grosse pluie ou un arrosage intensif.

Si un substrat pèse toujours moins lourd qu’une même masse surfacique de terre, vous devez quand m prendre en compte son poids saturé en eau.

Assurez-vous donc d’avoir toutes ces caractéristiques sur le papier.

Pensez qu’un substrat bien conçu, aéré et avec la bonne porosité, aura aussi un rôle filtrant. Il renforcera d’autant plus les autres éléments d’isolation qui protègent la charpente (étanchéité, couche drainante, etc.).

Consultez le guide des toitures ECOVEGETAL avant de finaliser votre projet.

Nos experts vous conseillent pour la mise en place de vos végétaux sur la toiture (charpente bois, béton ou zinc, pente, conseils de plantation et de matériaux, calculs de poids au kilogramme près…).