Quelle tranchée drainante vous faut-il vraiment ?

Tuyau PVC pour tranchée drainante

Vous en êtes à la réalisation du devis pour une tranchée drainante en bordure d’un projet de parking. Comment être sûr(e), avant de signer, que vous avez choisi la bonne solution, le bon dimensionnement, etc. ?

Galets, gravier, géotextile, couche de sable ou non, inclinaison de l’ouvrage pour limiter l’érosion, prix et tarifs des artisans, vous avez déjà probablement réfléchi (et répondu) à toutes ces questions. Mais vous ne vous êtes peut-être pas posé une question essentielle avant de signer ce devis.

Le vrai coût de votre tranchée ne dépend ni de son remplissage ni du type de tuyau à installer. Il dépend des précipitations constatées et prévues, de la perméabilité du sol autour, de la position du projet sur le bassin versant… S’il y a bien une question de gestion des eaux pluviales dans votre projet de parking avec tranchée drainante, êtes-vous certain(e) de l’avoir attrapée par le bon bout ?  

Prendre en compte une évacuation alternative des eaux de pluie : la bonne idée

Si vous avez prévu de creuser des tranchées drainantes le long de votre projet de parking, c’est que vous avez bien compris l’importance de multiplier les moyens d’éviter le pire. Le pire, c’est-à-dire le ruissellement des eaux pluviales.

Ce phénomène qui se produit de plus en plus violemment à mesure que les épisodes météorologiques « exceptionnels » se font réguliers.

Le ruissellement impacte évidemment l’environnement (transport de pesticides et autres substances nocives qui vont contaminer directement les nappes, cours d’eau et milieux aquatiques, érosion accélérée des sols, inondations et coulées de boues, etc.). Il impacte aussi, nécessairement, votre ouvrage lorsqu’il entraîne une inondation. Les eaux ne peuvent plus s’infiltrer dans les sols (trop artificialisés, surtout en milieu urbain) et les réseaux d’évacuation saturent. Votre parking se retrouve alors sous les eaux, le béton craque et se fissure sous le poids.

En réponse à ces phénomènes climatiques inquiétants, le réflexe premier est de chercher à augmenter le dimensionnement des ouvrages d’évacuation. Puis de multiplier les solutions, en se tournant, pourquoi pas, vers l’alternatif.   

La tranchée drainante : à quoi sert-elle vraiment ?

C’est un ouvrage permettant de collecter l’eau de pluie. Un ouvrage linéaire creusé en profondeur, tapissé d’un géotextile et de matériaux poreux, et équipé d’un drain qui renvoie l’eau vers un exutoire (réseau de collecte ou cours d’eau).

En réalité, la tranchée drainante est un système de stockage de l’eau pluviale. Une rétention temporaire avant évacuation vers le système classique du « tout tuyau ».

Rétention des eaux, le piège de la « fausse bonne idée »

Or, la solution « tout tuyau », en termes d’évacuation des eaux de pluie, ne suffit plus.

Pour éviter le ruissellement ou l’inondation, le stockage est depuis longtemps une alternative. Mais une alternative de « transition ». Sur le long terme, et selon la puissance de l’épisode pluvieux, le stockage devient vite obsolète.

La tranchée drainante qui renvoie l’eau directement à un exutoire contribue en réalité à l’engorgement des systèmes d’évacuation des eaux. Elle ne fait que contourner temporairement le problème. Votre parking risque toujours de se retrouver les pieds dans l’eau, avec fissuration du béton et de nouveaux travaux à prévoir après de fortes pluies.

Si vos tranchées drainantes ne suffisent pas à contenir un épisode de pluie exceptionnel, c’est l’investissement complet de votre projet de parking qui risque de se voir anéanti.

L’infiltration moins coûteuse

Certes, la tranchée drainante semble une solution économique sur le papier, mais le risque est d’employer des moyens financiers, humains et matériels… pour rien.

Avec une tranchée drainante, vous vous approchiez déjà de l’idée d’infiltrer les eaux pluviales dans le sol.

Il ne vous reste qu’à faire le pas suivant. Oublier le drain et concentrer vos efforts sur l’infiltration de toutes les eaux de pluie plutôt que leur stockage et évacuation par tuyaux.

Infiltrer toutes les pluies sur un parking, c’est possible et surtout fortement conseillé. Avec une demande de sols perméables en augmentation constante – et de plus en plus de contraintes en ce sens – votre projet deviendra tout de suite plus intéressant et plus crédible sur le long terme s’il est pensé avec une infiltration à la parcelle.

Vous y gagnez :

–       Fin de l’engorgement des réseaux d’évacuation ;

–       Zéro ruissellement (et élimination du risque d’inondation qui en découle directement) ;

–       Filtration des eaux de pluie et élimination des polluants par drainage et filtre naturel ;

–       Contribution à la protection des nappes, cours d’eau et milieux aquatiques ;

–       Un allègement des coûts des travaux pour un parking de surface commerciale (loi ALUR).

Téléchargez notre boîte à outils* : "Parkings perméables".

Et soyez informé(e) de la parution de nos prochaines brochures et vidéos en matière de sols perméables.

Vos données personnelles ne seront utilisées que pas nos propres services marketing et commerciaux et ne seront jamais partagées avec d’autres organismes. Vous pouvez demander leur modification ou leur suppression à tous moments en nous envoyant un simple email.

 
*Livrée sous forme d’un fichier zippé

Penser à l’envers

Vous étiez donc parti pour un projet de parking « classique » auquel vous auriez greffé une ou plusieurs solutions de gestion des eaux de pluie. Tranchée drainante voire tranchée infiltrante, espaces verts sporadiques pour une absorption des eaux par endroits…

Or, il serait plus intéressant de penser votre projet à l’envers. C’est-à-dire en faisant de la gestion des eaux de pluie le cœur de votre parking, avant tout le reste.

Donc en prévoyant plutôt un parking perméable qui infiltrerait toute la pluie à la parcelle, sur place. Avec des places vertes, une structure alvéolaire pour un système drainant minéral ou végétal, qui respire et boit l’eau.

Infiltrer l’eau plutôt qu’évacuer : et la boue ?

Le réflexe de la tranchée drainante sur les bordures d’un parking ou d’une voirie est assez compréhensible : s’il doit pleuvoir beaucoup, il vaut mieux de la boue sur les côtés de mon ouvrage qu’en plein milieu.

Imaginer un parking perméable, lorsque l’on a étudié l’ingénierie VRD et la solidité éprouvée de l’enrobé béton, c’est imaginer des véhicules avec les roues embourbées et des flaques de gadoue à enjamber.

Or, c’est tout le contraire qui se produira sur un parking perméable (végétalisé ou minéralisé). Vous pouvez même prévoir un système de dalles en alvéoles auxquelles vous intégrerez des pavés béton, si cela vous rassure. La structure reste filtrante et idéale pour une utilisation intensive ou un chemin piéton par exemple.

Découvrez un éventail de solutions pensées pour vous, de la noue drainante plane à la dalle ECORASTER pour faire respirer vos sols.

Il y a forcément une solution de parking perméable pour vous aider à mieux évacuer les eaux pluviales !