Rendre un parking perméable avec une noue drainante

La noue est un fossé concave, peu profond et large qui recueille les eaux de pluie.  C’est une formidable technique alternative pour la gestion des eaux de ruissellement urbain. Mais on peut faire encore plus fort : on n’a même pas besoin de lui donner une forme en “fossé”.  Oui, le fossé peut être plat grâce à cette technique exclusive.

Noues drainantes : au premier rang des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales. 

On le sait, l’objectif des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales est de permettre à l’eau de pluie de s’infiltrer sur place, “à la parcelle”, plutôt que de la laisser ruisseler pour rejoindre les tuyaux des égouts et engorger ainsi, en cas de forte pluie, les réseaux urbains.

Première solution (qui n’en est pas une J), le stockage des eaux de pluie :on va retenir les eaux de pluie en multipliant en amont tous les lieux de stockage. On va par exemple inciter les habitants à disposer des bacs de récupération d’eau de pluie dans leurs jardins au bas des gouttières, par exemple. Ou alors, de façon plus classique, on construira des bassins de rétention des eaux de pluie en amont des réseaux urbains.

Deuxième solution, l’infiltration : on va faire en sorte que l’eau s’infiltre sur place, là où elle tombe, et rejoigne directement les nappes phréatiques. C’est tout l’enjeu des noues drainantes : optimiser la perméabilité de la parcelle, afin que le sol boive toute l’eau.
Un enjeu d’autant plus intéressant que l’on s’intéresse à des projets urbains de grande surface, au premier rang desquels les parkings des surfaces commerciales par exemple.

Une solution de noue drainante … plane !

Le service de recherche ECOVEGETAL, en travaillant sur la perméabilité des sols, et en cherchant à mettre à la disposition des maîtres d’ouvrage toutes les solutions de gestion des eaux pluviales à la parcelle, a mis au point un système complet de noue drainante.

Ce système est une bonne alternative à la mise en œuvre de noues d’infiltration classiques.

Traditionnellement si l’on veut prévoir une noue sur un parking, par exemple, on aura besoin d’une étude complexe pour rendre cohérents d’une part le dimensionnement et la forme de la noue, ainsi que les éléments associés (cunette, trop-plein), et d’autre part le traitement paysager et le choix de la végétation. De savants calculs seront nécessaires pour estimer les volumes et les formes nécessaires.

Autre avantage, les noues drainantes peuvent s’intégrer dans les surfaces de stationnement : plus de perte de place !

Les noues drainantes mises au point par ECOVEGETAL sont bien plus simples. Elles apparaissent comme une surface plane au même niveau que la couche d’enrobé du parking. Elles ressemblent à une petite pelouse paysagère ou un espace vert agrémentant le parking (voir photo).  Elles peuvent être carrossables grâce au système ECOVEGETAL MOUSSES (précultivé ou semé sur place). 

Mais elles sont bien plus que cela. La coupe ci-contre permet de comprendre le secret du dispositif. 

La couche de  concassé béton sur 90 centimètres de profondeur entourée de géotextile est un formidable moyen de rétention de l'eau de pluie. On peut, si on le souhaite, poser un drain de sécurité au milieu dans le cas d'un contexte géologique local trop imperméable (sol argileux par exemple). On recouvre le tout avec 3 centimètres de substrat ECOVEGETAL MOUSSES -couche de réglage- puis 3 centimètres de substrat et en surface, les dalles ECOVEGETAL MOUSSES.

La couche de concassé béton sur 90 centimètres de profondeur entourée de géotextile est un formidable moyen de rétention de l’eau de pluie. On peut, si on le souhaite, poser un drain de sécurité au milieu dans le cas d’un contexte géologique local trop imperméable (sol argileux par exemple). On recouvre le tout avec 3 centimètres de substrat ECOVEGETAL MOUSSES -couche de réglage- puis 3 centimètres de substrat et en surface, les dalles ECOVEGETAL MOUSSES.

Le système ECOVEGETAL NOUES DRAINANTES permet de retenir l’eau en amont et d’éviter le ruissellement

On le comprend bien dans ce schéma en coupe : lorsque l’eau de pluie tombe, elle rencontre d’abord la végétation qui a poussé entre les alvéoles des modules ECORASTER. Une partie de cette eau est absorbée par les plantes, une autre partie s’infiltrant évidemment directement sous cette couche. Elle remplit alors la partie concassé-béton qui fait office de stockage tampon, à la parcelle. En outre, les végétaux vont rejeter une partie de l’eau tombéesous forme d’évapotranspiration : diminution de l’ilot de chaleur.

Les avantages sont évidents : il est très facile d’entretenir des noues drainantes planes (2 à 3 tontes mécaniques par an, rien de plus). Les surfaces peuvent être piétinées : les végétaux choisis par ECOVEGETAL pour son dispositif supportent le piétinement, la sécheresse et les excès d’eau. Les modules alvéolaires à l’intérieur desquels on fait pousser les végétaux sont d’une résistance mécanique à toute épreuve : même si la noue drainante n’est pas destinée à cela, ils permettent à celle-ci de devenir circulable en cas de besoin – voie de secours, entretien, etc.-

Enfin, ces noues sont considérées comme un espace vert dans un plan local d’urbanisme (PLU), au même titre que toute autre surface végétale.

ECOVEGETAL participe au programme de recherche ROULEPUR qui vise l’évaluation de solutions innovantes (ex. parkings perméables) de maîtrise à la source des flux de micropolluants générés par les voiries urbaines.

Un système très utile pour les parkings

Ce système est particulièrement intéressant pour les parkings des centres commerciaux. La loi ALUR limite la surface de ceux-ci. L’objectif de la loi est de limiter l’imperméabilisation des sols en milieu urbain. La surface des aires de stationnement imperméables ne peut désormais excéder les trois quarts de la surface de plancher des bâtiments commerciaux de plus de 1000 m² (contre 1,5 auparavant). Néanmoins, il est possible de doubler cette surface avec des places perméables. L’insertion dans le projet de noues drainantes viendra donc optimiser la surface totale du projet de parking.

Indice d’intégrité écologique

Une étude américaine a étudié en l’an 2000, l’intégrité écologique de nombreux cours d’eau d’Amérique du Nord. Elle a démontré qu’il suffisait que plus de 10 à 15% du paysage local soit imperméabilisé par un mode d’urbanisation classique  (zones d’activités, parkings imperméables) pour assister à un effondrement local des écosystèmes.
L’intérêt de ces systèmes alternatifs de gestion de l’eau pour la biodiversité est donc très important. Dès l’instant où on les met en oeuvre, on améliore l’équilibre écologique et, en premier lieu, l’effet sur les paysages.


(The Practice of Watershed Protection. Center for Watershed Protection. Ellicott City, MD)

  Téléchargez gratuitement notre boîte à outils Parkings perméables (idéal pour maître d’ouvrage, ingénieurs VRD, bureaux d’études) Respecter la loi Alur La vidéo “comment boire toute la pluie” Le guide technique des solutions Le cahier technique “gestion des eaux pluviales” 5 fiches techniques avec détails pour CCTP          

Téléchargez gratuitement notre boîte à outils Parkings perméables

(idéal pour maître d’ouvrage, ingénieurs VRD, bureaux d’études)

  • Respecter la loi Alur
  • La vidéo “comment boire toute la pluie”
  • Le guide technique des solutions
  • Le cahier technique “gestion des eaux pluviales”
  • 5 fiches techniques avec détails pour CCTP