logo.png
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Toit végétal de THE VILLAGE : les végétaux des toits végétalisés se développent

Table des matières

En mai, nous vous présentions la toiture végétale du village des marques THE VILLAGE, la plus grande toiture semi-intensive de France.

Quatre mois plus tard, malgré un été caniculaire, la végétation s’est développée pour atteindre un taux de couverture de plus de 90% ! 

Le taux de couverture, rappelons-le, est le pourcentage de surface de la toiture végétalisée mise en place, recouverte par la végétation. Quand on installe des toits végétalisés, ce taux de couverture n’est pas tout de suite maximal. Il faut laisser le temps aux végétaux de s’adapter à leur environnement et de pousser. Tout est fait, dans les serres d’ECOVEGETAL, pour que ces végétaux s’adaptent au mieux aux conditions qu’ils vont rencontrer (substrat, climat, etc.). Et qu’ils se développent. 

Retrouvez notre article sur le projet, ici !

La plus grande toiture semi-intensive de France.

Rappelons que les toits végétalisés de THE VILLAGE sont la plus grande toiture semi-intensive de France. C’est un exemple très intéressant de toiture végétalisée. Il possède l’avantage de pouvoir être visité par tout un chacun puisque cette toiture est installée dans un village de marques, autrement dit une zone commerciale.

The Village est un village de marques français ouvert depuis le 18 mai 2018, dans le département de l’Isère. Son inauguration a eu lieu le 17 mai 2018 en présence de 7 000 invités.

Situé aux portes de Lyon,à 25 kilomètres au sud-est de la capitale des Gaules, à la périphérie des communes de Villefontaine et La Verpillière, le village de marques fait face au parc technologique de Vaulx-Milieu-Villefontaine. Il est implanté sur le site d’une ancienne carrière. L’emprise totale au sol est 31 000 m2, pour une surface commerciale utile de 21 000 m22.

Toits végétalisés en Isère

On se trouve là dans une zone très sensible aux questions d’environnement. La communauté d’agglomération a mis en place un parc relais avenue Steve-Biko, afin de favoriser le covoiturage, par exemple. Et sur Google, la recherche “toits végétalisés en Isère” est assez recherchée, signe que les habitants de l’Isère s’intéressent fortement à la végétalisation de leurs villes. Avec les toits végétalisés de The Village, on a un bon exemple de ce qui peut être fait dans une zone comme l’Isère, aux avant-postes du climat montagneux, tout en restant en plaine, à 208 m d’altitude, dans un climat tempéré. 

Pourquoi faire un toit végétalisé ici
A propos. Pourquoi avoir fait un toit végétalisé ici. ? Villefontaine a toujours été un petit village jusqu’aux années 1970 et la création proche de la ville nouvelle de L’Isle d’Abeau. En quarante ans, l’urbanisation a provoqué une multiplication de la population de Villefontaine par 40. Mais c’est justement dans ce type de communes que les enjeux de végétalisation des toits et des parkings est important. Il faut pouvoir redonner sa place à la biodiversité et à la protection thermique naturelle des bâtiments. Précisément dans ces zones où l’urbanisation s’est fortement développée et a créé des besoins de déplacement, de nouveaux commerces, etc. 
La Compagnie de Phalsbourg et l’architecte Gianni Ranaulo ont donc eu l’idée de créer ce village de marques d’un hectare et demi, en misant sur une originalité architecturale respectant un environnement verdoyant.

Toit végétalisé : quelle technique utilisée à The Village ?

Qu’est-ce qu’une toiture semi-intensive ? Une toiture semi-intensive est une toiture réalisée avec la technique de végétalisation semi-intensive. Cette technique permet de pouvoir réaliser un aspect paysager sur terrasse dans les contraintes de poids d’une terrasse traditionnelle. Une toiture végétalisée semi-intensive peut supporter une charge pouvant aller jusqu’à 350 kg par mètre carré.
Le système de toiture végétalisée SAXATILIS convient aux structures en béton, en bois et en acier et peut être utilisé dans un large éventail d’applications. La fine couche de végétation du système SAXATILIS renforce l’attrait visuel de la toiture légère. 

————————————————————————————————————————————–
Comment végétaliser une toiture et suivre l’évolution de la végétation

L’utilisation d’une végétation semi-intensive pour créer des espaces paysagers en toiture est une alternative écologique aux terrasses intensives car elle limite les problèmes liés à l’installation et à l’entretien d’un jardin. Divers substrats peuvent être utilisés pour créer ces espaces, notamment ceux enrichis en matière organique et en lumière. La matière organique et la lumière sont utilisées pour créer des paysages de garrigue.

Selon vos préférences, vous pouvez imiter un bouquet de lavande, de thym ou de valériane de Provence sur un fond de plantes tapisserie pour créer une couverture homogène de votre espace, ou vous pouvez préférer un toit herbeux ou un potager urbain. 
La végétation SAXATILIS peut être appliquée sur tout type de structure, qu’il s’agisse d’un toit plat ou incliné. Des coupes ou des nattes pré-cultivées sont fournies pour offrir un impact visuel immédiat. Le mélange est un riche assortiment qui assure une floraison à long terme. Au départ, les plantes couvre-sol et les vivaces (sedums, Cerastium tomentosum, etc.) maintiennent le sol fermé. Les vivaces alpines sont plantées en massifs (Allium schoenoprasum, Dianthus deltoide, Festuca glauca, Achillea tomentosa, etc.) pour générer l’impact du SAXATILIS. 

Suivre l’effet sur les visiteurs et le voisinage
Il n’y a pas que l’évolution de la végétation, sa croissance, sa capacité à offrir des couleurs différentes selon la saison, de faire varier ainsi l’esthétique même des bâtiments. Autrement dit, cette capacité à créer une architecture qui change avec les saisons et les aléas de la nature (la biodiversité apporte chaque année son lot de surprises : nouvelles plantes, oiseaux, papillons, etc. 
Il  y aussi l’effet sociologique provoqué par les toits végétalisés. Cela a été étudié à l’Ecole Normale Supérieure, en particulier sur une ville pilote en la matière, Chicago.
“À l’échelle interurbaine, les toits végétalisés sont utilisés par Chicago pour se distinguer des autres villes dans la compétition métropolitaine. À l’échelle intra-urbaine, les toits végétalisés sont un moyen pour certains acteurs, usagers ou groupes sociaux, de marquer une distinction et une distanciation”, notent les auteurs de cette étude
Nous notons, chez ECOVEGETAL, une montée en puissance de la popularité des toitures végétales et toits végétalisés. Au-delà de l’effet esthétique de départ, le fait que les gens appréciaient à l’origine de beaux bâtiments, qui s’inscrivaient parfaitement dans le paysage, avec à la fois discrétion et élégance, le public évoque de plus en plus souvent les bienfaits climatiques. L’effet des canicules et l’inconfort ressenti par les gens pris aux pièges d’îlots de chaleur urbains est désormais tel que les gens savent désormais réellement gré aux maîtres d’ouvrage lorsqu’ils installent des toitures végétalisées. L’effet “clim” de la végétalisation est désormais directement ressenti par le public lorsqu’il voit un bâtiment “verdi”.

Pierre GEORGEL
Pierre GEORGEL

Passionné de botanique depuis son enfance, a transformé son amour pour les plantes en une carrière florissante. Après des études réussies en horticulture et en paysagisme, il a lancé un projet audacieux à 20 ans : un jardin sur le toit du garage familial. Malgré des débuts difficiles, il co-fonde ECOVEGETAL, qui devient en 15 ans la référence en France pour les jardins sur toits et parkings. Une belle histoire d'innovation et de passion transformées en succès entrepreneurial.