Toitures végétales : pourquoi inclure la résistance au feu dans votre CCTP

Un mégot de cigarette mal éteint, une étincelle pendant des travaux de meulage, et c’est tout le toit qui s’enflamme. Avec l’arrivée de l’été, la sécheresse guette les végétaux, partout en France. Alors, pour éviter l’incendie sur votre toiture végétalisée, pensez à inclure quelques basiques dans votre CCTP. Votre toiture verte fera alors plus pour vous : elle deviendra alors un rempart à la propagation d’un incendie.

Danger : les matériaux qui posent problème en cas d’incendie

En cas d’incendie, le risque de propagation peut être amplifié par le moindre souffle de vent. Braises qui volent, matériaux enflammés qui se décollent du toit et vont brûler plus loin, voire chez le voisin… Cela peut facilement arriver avec un tapis végétal trop léger, par exemple : la végétation sèche disparaît dans les flammes et le tapis se soulève au vent.

Un substrat trop organique peut aussi s’avérer extrêmement dangereux en cas de départ de feu. La matière se consume bien trop vite et propage l’incendie au lieu de le ralentir. C’est notamment ce qui a coûté son toit et 15 millions d’euros de réparation au propriétaire d’un toit végétal endommagé par un mégot.

Le bon choix : un tapis végétal correctement lesté

Les matériaux que vous allez utiliser sont particulièrement importants dans la résistance au feu. Bien sûr, vous avez pensé à la couche isolante, à la question de l’évacuation des eaux pluviales et à l’étanchéité, et vous avez bien étudié chaque membrane à déposer sur le toit pour cela. Un autre critère fondamental doit entrer à ce moment-là dans votre sélection : le poids global de votre tapis végétal.

Le lest est un élément-clé de la tenue de votre toit végétalisé. En effet, en temps de sécheresse, le substrat comme les végétaux peuvent descendre à un poids minimum (sans eau de pluie ni irrigation) et devenir alors les victimes idéales du vent ou du feu : ils s’envolent et s’enflamment facilement.

Un substrat qui ne brûle pas

Le substrat a un rôle très important à jouer lors d’un départ de feu : il peut propager l’incendie en quelques minutes ou, au contraire, devenir un rempart aux flammes et les arrêter.

C’est pourquoi vous devez bien penser votre choix de substrat et vous orienter vers un professionnel qui respecte certaines règles. Notamment les proportions obligatoires de matière minérale qui s’intègrent à la matière organique. La matière minérale assure un drainage naturel et une certaine rétention d’eau pour vos plantes, ce qui vous offre du lest et une bonne humidité des bacs. La terre reste donc humide plus longtemps et ralentit le feu. De plus, en ajoutant la bonne dose de minéral à votre sol, vous bloquez plus facilement les flammes : sans rien à consommer, le feu s’arrêtera vite.

Végétaliser la bande stérile ?

C’est la question que l’on peut se poser quand on réfléchit à la résistance au feu des toitures terrasses. Est-ce qu’il vaut mieux laisser une bande stérile vide entre les dalles végétales et la bordure du toit, pour arrêter le feu en cas d’incendie ?

En réalité, vous pouvez végétaliser la terrasse complète, et jusqu’à l’acrotère et sa couche étanche, et dans les bandes stériles avec leurs traditionnels 40cm de gravillons… Mais à condition de bien le faire !

Pour que l’étanchéité ne puisse pas prendre feu, vous devez miser sur des plantes qui ne présentent pas de risques. Comme les plantes succulentes (sedum), très riches en sel et que le feu ne consomme pas. Les plantes grasses peuvent aider également en complément (elles sont riches en sels minéraux). En revanche, proscrivez absolument les plantes graminées et ligneuses (comme le lierre).

Le certificat Broof (t3) : garantie de résistance maximale au feu

L’idéal pour votre CCTP, c’est d’y inclure des choix de matériaux qui respectent les certifications en termes de résistance au feu.

Il n’existe en France que deux fournisseurs de systèmes végétalisés à posséder la certification Broof T3, qui garantit la meilleure résistance et non propagation des incendies sur une toiture plate. ECOVEGETAL est le premier.

Pour obtenir cette certification, les systèmes de végétalisation SUCCULIS MERIDIO et SUCCULIS NORD ont été soumis à un test au feu, dans des conditions de sécheresse absolue. Deux maquettes posées sur un bac acier avec une couche d’étanchéité ont été livrées à un centre de test en Belgique, et asséchées pendant un mois.

Lors du test, les deux maquettes ont été introduites dans une chaudière et placées sous un panneau irradiant une température de 300 degrés pendant 30 minutes. Une bouche de ventilation au-dessus produisait un courant d’air pour propager les braises, comme en conditions naturelles.

Un opérateur a ensuite déposé quatre brandons enflammés à divers endroits de la maquette pour générer des départs de feu similaires à ceux de mégots allumés.

À l’issue du test, il a fallu retirer les tapis végétaux un par un et creuser le substrat pour mesurer le taux de pénétration des flammes. Il en est ressorti que le feu ne pénètre pas dans les substrats ECOVEGETAL.

Pour obtenir plus d’informations sur les systèmes végétalisés ECOVEGETAL et les substrats utilisés, contactez-nous.

Résultats du test au feu : pas de propagation au substrat