Toiture végétalisée intensive : ce qu’il faut savoir

Table des matières

Végétalisation intensive d’une toiture : ce qu’il faut savoir

Créer un jardin sur son toit : nos conseils pour réussir votre toiture en végétalisation intensive

La toiture en végétalisation intensive est plus communément appelée toiture jardin. En effet, un toit végétalisé intensif ressemble à s’y méprendre à un vrai jardin naturel, mais en hauteur. Le concept n’est pas nouveau : on trouve des traces de toit végétal dans l’architecture indigène, il y a plus de 25 000 ans. Un toit entièrement végétalisé est composé de gazon, d’arbustes ou d’arbres plus grands et bien sûr de différentes sortes de plantes. Une toiture végétalisée intensive est également le moyen idéal de cultiver un potager urbain. Pour réussir la végétalisation intensive d’une toiture, il est essentiel d’en connaître le principe et d’appliquer quelques règles incontournables.

Toiture en végétalisation intensive : pour quel usage ?

Qui n’a jamais rêvé d’un jardin suspendu ? De tout temps, ceux de Babylone ont alimenté les fantasmes de tous les botanistes en herbe. Place à la réalité : créer un jardin sur son toit, c’est désormais possible. Au-delà de l’aspect esthétique qui est indéniable, on peut choisir d’installer un toit végétal intensif pour plusieurs (bonnes) raisons.

Gagner de la place avec un jardin sur le toit

Posséder un jardin-toit permet de disposer d’une pièce en plus ! Cet aspect est loin d’être négligeable quand on habite en ville. Au cœur de cet espace végétal intensif, si la configuration et la surface le permettent, vous pouvez installer un salon de jardin pour profiter des douces soirées d’été comme si vous étiez à la campagne.

Réaliser des économies d’énergie grâce à un toit-terrasse végétalisé

Une toiture verte intensive permet de réaliser de vraies économies d’énergie et de réduire significativement le montant de vos factures. Voici pourquoi :

Une meilleure isolation

En moyenne, dans un habitat traditionnel, 30 % de la chaleur s’échappe par la toiture. La végétalisation d’un toit est une excellente solution à ce problème de déperdition. L’isolation thermique est bien meilleure avec une toiture en végétalisation intensive. La climatisation en été ou le chauffage en hiver n’ont plus besoin de tourner à plein régime et les coûts s’en trouvent donc réduits. Un toit-terrasse végétalisé bien conçu permet de réaliser près de 20 % d’économie sur votre facture en dépense d’énergie.

Une étanchéité renforcée

Un toit végétal intensif est équipé d’un système de drainage des eaux pluviales particulièrement efficace. De plus, les végétaux ont la propriété d’offrir une protection renforcée contre les rayons UV. La membrane d’étanchéité du toit est ainsi mieux préservée et dure deux fois plus longtemps que lorsqu’elle est protégée par de simples gravillons. Encore une belle économie réalisée !

Contribuer à la biodiversité urbaine et à la protection de l’environnement

L’installation d’une toiture végétale intensive s’inscrit résolument dans une démarche écoresponsable, particulièrement en milieu urbain. La présence de plantes enracinées dans une toiture végétale contribue grandement à la réintroduction de la végétation en ville et à la lutte contre la pollution. Les espaces végétalisés en ville sont un refuge idéal pour les insectes, vecteurs indispensables de la biodiversité.

Par ailleurs, les toitures végétales créent de véritables îlots de verdure et de fraîcheur en ville et participent à la lutte contre le réchauffement climatique. Les plantes, arbres et autres végétaux présents sur une terrasse urbaine améliorent l’humidification de l’air. C’est un atout majeur en cas de canicule par exemple.

Embellir et valoriser son bien immobilier

Savez-vous que le toit d’un bâtiment est appelé « la 5e façade » ? C’est pourquoi, au même titre que les façades verticales, sa mise en valeur et son entretien apportent de la valeur à un bâtiment. Créer un jardin sur son toit permet non seulement d’embellir son environnement et d’améliorer son confort de vie, mais il offre en plus une réelle plus-value d’un point de vue immobilier.

Profiter des bienfaits d’un potager

L’installation d’un jardin en végétation intensive sur un toit est l’occasion rêvée pour la création d’un potager urbain. C’est d’ailleurs un concept qui séduit de plus en plus de citadins désireux de consommer des produits sains et souvent bio, issus de leur propre production. La configuration d’une toiture en végétalisation intensive est tout à fait adaptée à la culture de légumes, de fruits et d’herbes aromatiques. L’épaisseur de la couche de substrat permet un bon enracinement, l’exposition au soleil y est souvent idéale et l’irrigation peut être assurée par un système automatique même dans le cas d’un toit en pente.

Créer son toit jardin en végétalisation intensive et choisir les plantes

La réalisation d’une toiture végétalisée intensive ne s’improvise pas et il est nécessaire de faire appel aux compétences professionnelles d’un spécialiste des toits-terrasses végétalisés.

Les éléments-clés pour la réalisation d’une toiture verte intensive

Pour garantir une étanchéité sans faille et l’épanouissement de tous les végétaux, deux éléments essentiels sont à prendre en considération :

  1. La structure du bâtiment et le poids du toit végétalisé

C’est un point fondamental. En effet, il faut s’assurer que la structure du bâtiment est assez solide pour recevoir un jardin en végétalisation intensive. Pour cela, il faut calculer le poids du complexe de végétalisation à CME (Capacité Maximale en Eau) afin de déterminer la charge totale qui pèsera sur la maison, quelles que soient les conditions (en cas de forte pluie par exemple).

Il convient également de prendre en compte le poids du complexe isolation-étanchéité (pare-vapeur, isolant, revêtement d’étanchéité). À cela s’ajoutent les charges d’exploitation : la charge d’entretien et la charge climatique (poids de la neige par exemple).

  1. Le choix du substrat

Les arbres, arbustes et autres végétaux d’une toiture végétalisée ne poussent pas dans de la terre, car celle-ci est trop lourde. L’idée étant d’alléger la charge au maximum, on utilise du substrat reconstitué. Avant la pose de celui-ci, plusieurs couches de protection (isolant thermique, revêtement d’étanchéité) sont appliquées sur l’élément porteur. La couche de substrat est ensuite posée. Pour une toiture en végétalisation intensive, la hauteur minimum de la couche de substrat est de 30 cm. ECOVEGETAL, spécialiste des toitures végétalisées, a mis au point un substrat de haute qualité pour le bon développement des plantes.

Le choix des végétaux pour un toit végétal intensif

L’avantage de la toiture végétalisée intensive est qu’elle peut accueillir presque tous les types de plantes : il y a peu de restrictions. Cela laisse la place à une grande diversité de paysages. Du jardin d’ornement avec des plantes vivaces, des arbustes ou des arbres au jardin potager ou même au mélange des deux : les possibilités sont nombreuses pour laisser libre cours à votre créativité et à vos envies.

Bon à savoir : certains végétaux sont malgré tout déconseillés à cause de leur développement aérien ou souterrain trop important. Voici quelques exemples : châtaignier, cyprès, cytise, bambous, etc. Renseignez-vous auprès d’un professionnel pour obtenir les bonnes informations.

Comment choisir entre végétalisation intensive ou semi-intensive pour votre toit ?

Le critère de choix pour le type de toit végétal est celui du poids supporté par la structure du bâtiment. Le poids d’une toiture verte semi-intensive est estimé entre 100 et 400 kg/m2. L’épaisseur de la couche de substrat varie de 10 à 30 cm. En plus du tapis de sedum et des strates muscinales et herbacées qui peuvent se développer sur un toit-terrasse extensif, la toiture en semi-intensif permet d’accueillir des arbrisseaux et de petits arbustes.

Un toit vert intensif quant à lui présente une surcharge supérieure à 400 kg/m2. Comme nous l’avons évoqué précédemment, la structure de construction doit pouvoir supporter ce poids.

Enfin, la question de l’entretien se pose. La végétation étant moins dense en semi-intensif, l’entretien y est moins contraignant que pour une toiture verte intensive. Il n’en reste pas moins, quel que soit le système choisi, qu’un toit végétalisé demande une attention et un soin particulier pour donner le meilleur de lui-même.