Votre toiture vieillit mal : voilà ce qui se passe

toiture bois mousse entretien

Table des matières

Toiture plate ou inclinée, zinc ou tuiles, sa durée de vie moyenne est de 20 à 30 ans avant de devoir relancer des travaux… À condition qu’elle vieillisse bien ! Sous les nombreuses menaces climatiques et techniques, l’entretien de la toiture est la clé de sa longévité. 

Vous avez envisagé un traitement contre les lichens, de nettoyer à la javel (à éviter) ou un démoussage professionnel à la brosse ? Vous pensez appliquer un produit Hydrofuge pour éloigner le risque d’infiltration, voire refaire toute la couverture qui vous semble en mauvais état ? 

Si votre toiture vieillit mal, c’est qu’elle vous envoie un message. Son état actuel pointe peut-être vers un type de problème en particulier, sur lequel elle attire votre attention. Or, qui dit problème de toiture, dit généralement prix élevé et coup dur au portefeuille. 

Mais en prenant le temps de décrypter ce message, vous pourriez bien arriver à parler à temps le langage de votre toiture. Et ainsi gagner en tranquillité d’esprit et budgétaire.

Votre toiture vieillit mal : identifiez le problème avant l’entretien 

Vous avez des soucis avec votre toiture ? Ou vous ne le savez peut-être pas encore… Avant de tout arracher et reprendre à zéro (vos cheveux autant que la toiture), prenez le temps d’identifier de quoi souffre réellement votre toit. Certains problèmes pourraient d’ailleurs ne pas en être. Il est normal pour une toiture de se végétaliser avec le temps, autant savoir en reconnaître les formes « positives ».

Infiltrations : ce qu’elles cachent

C’est l’une des manifestations les plus évidentes de la vieillesse de votre toiture ou de certains de ses matériaux. Une marque sombre qui s’agrandit dans un coin de mur, voire de l’eau qui tombe directement du plafond sur la jolie charpente en bois, c’est généralement mauvais signe (mais pas incurable, heureusement !).

Eaux pluviales et entretien toiture

Il y a plusieurs raisons possibles à cela, comme :

–       Une tuile déplacée ou tombée du toit à cause du vent ;

–       Un mauvais alliage de mousses et de gel : les mousses et lichens rendent les tuiles poreuses, l’eau s’y infiltre et, avec le gel, elle fend la tuile ou la fait éclater ;

–       Un problème d’étanchéité : le matériau a été usé par les intempéries, ou a bougé ;

–       Des mousses, feuilles, ou lichens bouchent les gouttières et empêche la bonne évacuation des eaux ;

–       Une mauvaise conception de la toiture (matériau d’isolation, voire pas d’isolant, défaut de construction au niveau de l’évacuation des eaux pluviales…).

Mousses : pourquoi en avez-vous autant ?

C’est très commun, sur une toiture. Si votre toit est peu exposé au soleil ou s’il est souvent à l’ombre (d’un autre toit, par exemple), l’humidité s’y attardera. Et avec elle, les mousses, lichens voire des algues. Vous pourrez aussi en retrouver plus fréquemment sur votre toit avec un arbre à proximité, la mousse passant des branches à vos tuiles.

Enfin, le degré de pente joue aussi sur la présence de ces végétaux. Plus on se rapproche de la pente nulle, plus ils prolifèrent facilement. Tuiles, zinc, béton ou ardoise, tous peuvent donc être gênés par la mousse.

Les grands ennemis de toujours d’une toiture

Fuites d’eau, infiltrations et problèmes d’étanchéité, tuiles qui s’envolent, mousse et gouttières bouchées… Avec le temps – et selon les matériaux de construction – votre toiture commence à souffrir de divers problèmes. 

En règle générale, les toitures plates ou en pente ont les mêmes ennemis. Les grosses pluies prolongées, d’une part (de plus en plus fréquentes et cela devrait s’aggraver à l’avenir). Les vents extrêmes peuvent aussi faire jouer une structure mal conçue ou –c’est plus souvent le cas – emporter et projeter un élément de la toiture qui va venir endommager les tuiles ou le zinc.

 Les températures extrêmes sont elles aussi une menace pour votre toit. Le froid solidifie l’eau qui a pu s’infiltrer entre les matériaux et qui, en gelant, occupe plus d’espace et finit par briser ou distendre. De l’autre côté du spectre, les fortes chaleurs ont elles aussi un impact négatif.

La canicule peut créer un effet îlot de chaleur (surtout en milieu urbain). La toiture emmagasine de la chaleur toute la journée et la rejette le soir… aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de la maison. Ce qui finit par fatiguer les métaux qui ont tendance à se dilater sous l’effet de la chaleur.   

Et la mousse ? Ces jolies mouchetures vertes, parfois dorées voire orangées qui donnent une patine à votre toit ? Elle fait partie des ennemis que vous pouvez combattre… Ou choisir d’apprivoiser !

Entretien toiture : faites de la mousse votre amie

Vous le savez, une toiture a tendance naturellement à se végétaliser.

Le problème, c’est qu’elle le fait « toute seule », sans vous demander votre avis. Et au bout de 10 ans, cette beau cachet vert finit par poser des problèmes de nettoyage et de sécurité. 

Mais si vous choisissez bien vos matériaux et vos végétaux, vous pouvez faire de la mousse le nouveau sérum de jeunesse de votre toit.

En effet, la présence de végétaux en toiture est une excellente chose, lorsqu’elle est maîtrisée. Et donc lorsque le toit est conçu pour l’accueillir. S’ils poussent sauvagement sur une pente de tuiles, ils vont l’endommager. Mais si vous posez vous-même votre tapis de mousses sur une structure en pente ou plate, avec le système végétal et isolant pensé pour cela, vous allez au contraire prolonger la vie de votre propriété.

La différence, c’est que votre système comprendra aussi une couche isolante, une étanchéité adaptée pour recevoir des végétaux, un éventuel système de drainage et un substrat intégré pour nourrir les plantes, etc. Et que donc rien ne poussera à même la toiture.

Ce que vous y gagnez :

–       Une excellente isolation thermique du toit, avec une diminution de la température en été, même en cas de canicule ;

–       Une meilleure isolation phonique ;

–       Une meilleure gestion des eaux pluviales (filtrées par les végétaux avant de ruisseler vers les rigoles et gouttières) ;

–       Une meilleure résistance aux vents et aux incendies ;

–       Un entretien annuel sans produits chimiques ni besoin de remplacer des tuiles ;

Vous préparez le prochain entretien de votre toiture ?

Ecosedum pack hydropack

Consultez ici la solution de végétalisation simple qui pourrait vous correspondre et finir par vous coûter moins cher en entretien sur la durée.