Quelles plantes pour une toiture végétalisée : l’exemple du SEDIF

Table des matières

En septembre 2017, ECOVEGETAL a réalisé la toiture végétale du SEDIF à Neuilly-sur-Marne (94). Les 4600 m² de godets SAXATILIS ont été plantés selon un calepinage prédéfini dont l’objectif était de créer des zones colorées à la floraison des végétaux.

Retrouvez ici des photos de la toiture fleurie en juin 2018.

Végétaliser un toit plat

L’intérêt de cet exemple de toiture végétalisée réside dans le fait que ces photos répondent d’elles-mêmes aux questions classiques posées par ceux qui envisagent un projet. 

Regardez-les. Notez qu’elles ont été prises 9 mois après l’installation de la toiture et observez l’effet esthétique ressenti. Un calepinage pensé en fonction des périodes de floraison des végétaux et l’objectif de faire apparaître des zones colorées. 

Et lisez ensuite plus bas, en quoi cet exemple répond à plusieurs questions-clés que vous vous posez.

Quels végétaux pour toiture végétalisée ?

Sur les toits extensifs, les possibilités sont limitées du fait que le substrat est principalement minéral et que le sédum est la plante la plus utilisée. Il l’est aussi dans le cas, comme ici, d’une végétalisation semi-intensive (système SAXATILIS), mais pas seulement.

Les sedums

Le sedum est partout, et d’abord dans votre propre environnement. Ces plantes sauvages qui poussent le long des murets, entre les pavés du trottoir, et même sur les toits sont des sedums. Ces 420 variétés appartiennent toutes à la grande famille des succulentes, qui comprend des plantes succulentes extrêmement rustiques. Comme les sedums sont capables de résister à toutes les conditions climatiques, du froid arctique à la chaleur du désert en passant par la sécheresse, ils sont capables de survivre de la toundra à la chaleur. Ils sont donc particulièrement bénéfiques pour les toits verts. Ce n’est pas parce que le sedum peut pousser n’importe où qu’il est indésirable ; au contraire, c’est l’une des plantes les plus importantes pour les toits verts (lire aussi cet article sur le sedem ).

Comme c’est une plante coriace, elle n’a pas besoin d’une intervention humaine régulière pour se maintenir et se développer. Le sedum réclame peu d’entretien et peu d’arrosage. Le tout est de lui fournir un système d’irrigation minimal qui garantisse sa bonne santé. Il est à la base de ce qui fait le “système thermique” de votre toit végétalisé :  sa capacité à offrir rapidement un couvert étendu  empêche le sol de geler en hiver, garantissant une bonne isolation thermique. En période de canicule ou de sécheresse, le sedum rejettera de l’eau dans l’air en transpirant (c’est l’évapotranspiration). 

Les autres plantes

Mais il n’y a pas que le sedum. On peut choisir d’autres plantes, ce qui est le cas ici. Le système SAXATILIS est un système de toiture verte semi-intensive qui peut être utilisé pour une variété d’applications sur des structures en béton, en bois et en acier. La végétation étant très fine, la qualité esthétique de la toiture légère est renforcée. Il convient à tous les types de bâtiments, y compris les toits plats et inclinés. Elle se présente sous forme de coupes ou de tapis précultivés pour apporter un impact visuel immédiat en plus de la végétation. Une grande variété est nécessaire pour produire une floraison durable. Tout d’abord, des plantes couvrantes, dont des sedums, des cerastium tomentosa et des Festuca glauca, sont plantées pour fermer le sol. L’effet SAXATILIS est créé par la plantation de touffes de plantes vivaces alpines, dont Allium schoenoprasum, Dianthus deltoide, Festuca glauca et Achillea tomentosa. 

L’épaisseur du complexe végétalisé

N’oublions pas que c’est le type de végétalisation (extensive, semi-intensive ou intensive) qui va définir l’épaisseur et la nature du substrat utilisé et donc l’épaisseur du complexe de végétalisation, le poids, etc.

Par extension, c’est donc la solution technique retenue pour la végétalisation qui conditionne le choix des espèces de plantes adaptées. Ce choix dépendra également du climat de la région (plein soleil, mi-ombre, méditerranéen).

Plantes pour toitures végétalisées : quel entretien

L’entretien de routine commence une fois que les périodes d’achèvement et de renforcement sont terminées (lire cet article à propos de l’entretien) . On prévoit 1 à 2 passages par an. Les activités d’entretien peuvent inclure : L’enlèvement des débris emportés par le vent sur les surfaces végétalisées et les zones dénudées, La coupe de nouvelles zones, Le désherbage à la main et la fertilisation supplémentaire, Le nettoyage des collecteurs d’eaux pluviales, Le réglage du système d’irrigation si nécessaire, La tonte des inflorescences, et ainsi de suite.

Téléchargez notre plaquette entretien en cliquant ici.

A propos : pourquoi végétaliser une toiture plate ?

Les terrasses végétalisées constituent une cinquième façade paysagée.

Elles offrent de nombreux avantages – écologiques, esthétiques et économiques – qui permettent de répondre à une multitude de critères. Elles peuvent être intégrées à des bâtiments variés, notamment dans des zones d’activité ou des zones industrielles.

D’un point de vue écologique, les avantages d’un toit vert sont les suivants :  réintégration de la nature dans la ville grâce à l’utilisation de zones inutilisées (évitant l’imperméabilisation des surfaces) ; qualité de l’air améliorée; filtrage de certains polluants atmostphériques; développement de la biodiversité en ville; lutte contre les îlots de chaleur insupportables pendant les canicules; rétention des eaux pluviales; etc.

D’un point de vue économique,  une terrasse végétalisée possède aussi ses points positifs : renforcement de l’isolation acoustique et thermique; contribution à une meilleure durée de vie de l’étanchéité de la terrasse et des effets de son entretien; apport d’une plus-value à la revente ou location du bâtiment; réduction des variations de température dans le bâtiment et donc effet sur les factures de climatisation, etc. 

L’exemple SEDIF : une usine de production d’eau potable

Ici, on est dans l’exemple-type d’une installation qui apporte une grande cohérence avec l’objet et la place du bâtiment. 

L’usine de Neuilly-sur-Marne, rappelons-le est une usine de production d’eau potable. Elle fournit en moyenne 269 000 mètres cubes d’eau par jour à 1,68 million d’habitants du secteur nord-ouest de la région parisienne. Cette installation, située à Neuilly-sur-Marne et Noisy-le-Grand est l’une des plus grandes d’Europe. Son process de traitement est l’un des plus complets d’Europe. Bref. On est ici au coeur d’un dispositif technologique qui produit et respecte le bien naturel de grande valeur que représente l’eau.

Faire en sorte que la cinquième façade d’une telle usine contribue au respect du cycle de l’eau (la végétalisation en est une des clés), et à la valorisation de cette ressources tant au plan thermique qu’au plan de la biodiversité, est donc un projet d’une grande cohérence. ECOVEGETAL est ravi d’y avoir contribué en proposant son système SAXATILIS.