Voie pompier ERP : une solution verte qui va au-delà des exigences réglementaires

voie pompier ERP exemple ECOVEGETAL
Voie pompier ERP Exemple réalisé à Nanterre par ECOVEGETAL


Vous devez concevoir une voie pompier, notamment pour un ou des établissements recevant du public ? Vous avez peut-être dans le projet des parcs de stationnement adjacent ? Voire d’autres contraintes de dégagements ou d’espaces réservés aux moyens de secours imposés par les règles d’accessibilité de votre établissement recevant du public.

Vous savez donc que dans tout le processus depuis la conception jusqu’à l’ouverture au public, vous devrez obtenir l’approbation de quantité d’experts risques d’incendie et bâtiments  : commission de sécurité, bureaux de contrôle, bureaux de contrôle. Sans parler de la demande de permis de construire ou de la demande d’autorisation de travaux.

Experts en sécurité incendie et code de la construction

Bref. Tous ces experts sécurité, bureau d’études, experts process, contrôle qualité  risquent de se montrer intransigeants sur le respect de la réglementation sur le sujet précis des voies d’accès des véhicules lourds (voies engin et voies échelles, et stationnements pour véhicules prioritaires). Bref de la voie pompier.


Mais aussi des exigences environnementales

D’un autre côté, il y a aussi des exigences environnementales. Notamment dans de centres commerciaux. Vous êtes donc tenté d’opter pour une solution voie pompier verte, plus rentable et plus durable, et qui vous permet en plus de vous mettre en conformité avec la loi Alur .
Excellent projet, à condition de faire tout de suite le choix de la bonne solution00 ! Cela vous évitera de perdre du temps à voir votre projet retoqué ou modifié parce que la solution de perméabilité n’a pas convaincu les experts et passé le contrôle.

 Concilier ces contraintes est-il possible ?


L’avis favorable des experts incendie ERP est conditionné par des exigences très pragmatiques liées à la façon dont se déroule la lutte contre un incendie.


Surtout dans le cas d’immeubles de grande hauteur, ou d’immeubles où il faut veiller à l’évacuation du public – y compris personnes handicapées- en même temps que l’accessibilité pour les services de secours. Il faudra notamment que la voie pompier puisse résister à tout. 
Concilier ces contraintes est-il possible ? Oui, la dalle ECORASTER utilisée par ECOVEGETAL dans l’aménagement de voies pompiers telles que celle de la photo ci-dessus, a obtenu une certification “fourgon pompier à échelle déployée ” (80 N/m2).

Un rappel : ce qu’on attend de vous  

La mauvaise qualité des voies d’accès ou leur mauvais entretien peut vite retarder l’arrivée voire compromettre le travail des secours. Or, tout bâtiment doit comporter les aménagements nécessaires à l’accès et l’intervention des secours, qu’il s’agisse d’un ERP, d’un IHG ou d’habitation, de logements collectifs ou lieux de travail.

La législation impose donc et régule la présence d’une voie d’accès pompiers qui doit permettre le stationnement et l’intervention rapide à bonne distance du sinistre.

Voie pompier matérialisée

Cette voie doit être parfaitement matérialisée, ne pas se confondre avec une place de parking normale, ni avec un espace vert si vous souhaitez engazonner cette zone. Les règles de sécurité et d’accessibilité sont strictes.

Elle doit aussi répondre à des normes de portance et de résistance au poinçonnement, ce qui implique que le sol doit avoir été correctement identifié et préparé. Planéité, coefficient de perméabilité de base (absorption de l’eau de pluie par le sous-sol) : ces détails vont influer sur la tenue de la place réservée aux véhicules type fourgon de pompiers, quel que soit le matériau de construction (enrobé béton, dallage perméable minéral, etc.).

Ce que vont contrôler en priorité les bureaux d’étude

Au moment de dessiner vos plans, vous allez évidemment respecter des contraintes de dimensions pour faciliter l’accès des véhicules lourds en toute situation.

Vous allez aussi devoir prendre en compte la force portante, qui deviendra vite le critère essentiel des bureaux de contrôle.

Vos voies d’engins de secours devront répondre aux normes de charge et de poinçonnement suivantes :

– Force portante calculée pour un véhicule de 160 kN avec un maximum de 90 kN/essieu, (distants de 3,60 mètres au minimum).

– Résistance au poinçonnement : 80 N/cm² sur une surface (Arrêté du 10 octobre 2005) « minimale » de 0,20 m².

Pensez aussi loi Alur

Par ailleurs, pour votre projet de parking adjacent, la solution verte s’impose aujourd’hui à vous pour les surfaces commerciales que régule un article de la Loi Alur. Pour respecter cette nouvelle législation et vous éviter des pénalités, évitez aussi le green washing : rien ne vous sert de rajouter du gazon pour « faire joli » autour de votre parking, c’est même ce qui risque de vous plomber. Pour un bon retour sur investissement, misez sur les nouveaux leviers comme des places de parking perméables y compris pour vos sols de voies d’accès poids lourds.  

Votre doute légitime : « gazon et portance ? impossible ! »

Eh bien si, c’est possible, et même bien plus solide qu’un enrobé béton ! Vous avez donc plutôt intérêt à vous tourner vers des solutions végétales ou minérales que vers du bitume. Autrement dit, un sol perméable tient mieux la route sous les roues d’un poids lourd comme un fourgon de pompier qu’un bon vieil enrobé imperméable.

Cela tient à un élément capital : l’infiltration des eaux de pluie, plutôt que leur ruissellement (pire ennemi d’un parking imperméable). Sous le poids cumulé des eaux qui ruissellement et du camion de pompier stationné, un enrobé se couvre de fissures et finit par s’effondrer.

Sol perméable

Un sol perméable, en revanche, filtrera les eaux directement dans le sol ou vers des noues qui lui offriront une meilleure résistance à l’écrasement de votre camion de pompier.

Bien entendu, tout cela ne vaut qu’à condition d’avoir déjà évalué les performances naturelles du sol support et sa capacité à supporter un tel poids quand la plateforme de la couche supérieure lui transmettra les charges du camion.

La solution de matériaux certifiés qui répond à tout

Pour faire sauter directement le doute des experts, votre meilleure option reste donc de recourir à un matériau solide, bénéficiant d’une certification spécifique.

La solution green : la dalle Ecoraster E50 ou EGE50, certifiée domaine d’emploi « fourgon pompier échelle déployée », et qui résiste à une charge de 240kN sans se détériorer (quand la loi exige un minimum de 160kN). Elle descend en profondeur jusqu’à 50 cm, avec fond de forme, couche de géotextile, tranchée drainante qui évacue les eaux de pluie vers un exutoire, sous-couches drainantes, mélange terre-pierre drainant et lit de pose filtrant, avant l’étage final des dalles engazonnées. Soit un système drainant complet qui assure la portance de votre sol, même après de fortes intempéries (pas d’enfoncement des essieux, pas de boue, pas de fissures).

Seuls dans ce cas

Les systèmes ECOVEGETAL (ECOVEGETAL GREEN, ECOVEGETAL MOUSSES, ECOVEGETAL PAVE) sont les seuls dans ce cas. Il faut savoir que les bureaux de contrôle bloquent très souvent les solutions mal ficelées. Les pompiers ensuite les retoquent également. Les tests effectués par un organisme certificateur indépendant ont permis de monter jusqu’à une charge de 240 kN sans détection de détérioration de la dalle. Les solutions ECOVEGETAL répondent donc officiellement à 150% de l’exigence de la norme sans constater aucune détérioration.

Nous savons, chez ECOVEGETAL, que l’on peut aller bien au-delà encore. Les grandes échelles sont en sécurité sur nos voies engazonnées.On peut d’ailleurs aller au-delà, réaliser des voies pompier sur dalle étanche, ou même, comme dans le schéma ci-dessous à moitié sur dalle étanche et à moitié sur un support de pleine terre

La solution de matériaux certifiés qui répond à tout

La solution Ecoraster Bloxx avec pavé rouge, également certifiée et utilisée en outre surtout pour délimiter la place de stationnement pompiers. Disposée souvent sur les bordures d’une voie d’accès, elle résiste elle aussi à une charge de 240kN.

Avantage final de ces solutions auprès des services de contrôle ? Leur entretien sur la durée.  

Il demandera, certes, la visite régulière d’un jardinier pour le sol engazonné, mais sa longévité et sa qualité sont garanties bien plus durablement que pour un traditionnel enrobé imperméable qui ne résiste plus aujourd’hui aux nouvelles intempéries extrêmes.