Parking béton ou engazonné : et si c’était la même chose ?

Le béton a cela de rassurant qu’il est compact et donc, intuitivement, solide. C’est l’assemblage qui reste inerte (en théorie) face aux intempéries et stable sous le poids des véhicules. Intuitivement, c’est le matériau nécessaire pour toute construction en extérieur. 

À l’inverse, un parking engazonné semble devoir ressembler très vite à la pelouse des Vieilles Charrues après le passage de 200 000 festivaliers par temps de pluie bretonne. On s’imagine trouver un champ de bataille, où les roues des voitures patinent voire s’enfoncent dans un sol de terre devenu boueux. Tant sur l’aspect que pour son utilisation, vous n’avez pas intérêt à ce que votre parking finisse en piscine. 

En réalité, un parking végétalisé et engazonné se comporte aujourd’hui très bien et durablement, sans jamais former de boue. Au contraire, il produit des résultats plus performants qu’un parking imperméable classique. Mais si vous hésitez encore, pourquoi ne pas commencer par mêler les deux… ? Une dalle alvéolée béton pour parking qui vous offre une alternative végétale, avec la plupart des bénéfices à en tirer ?

dalle béton alvéolée pour parking
Une dalle alvéolée béton pour parking ou un sol gazon : mêmes effets ?

Pourquoi végétaliser votre parking ?

Avant tout, la végétalisation a le mérite d’infiltrer les eaux pluviales pour recréer un cycle de l’eau vertueux en milieu urbanisé.

Pour votre parking, cela présente de nombreux avantages, comme :

–       Un ruissellement de surface réduit voire nul ;

–       Éviter l’effet îlot de chaleur en ville ;

–       Offrir un confort visuel à l’usager ;

–       Pas besoin de tranchées et de noues d’évacuation des eaux ;

–       Avoir un bon retour sur investissement pour chaque place de parking. Cela vous permet notamment de jouer sur les leviers économiques de la loi ALUR qui encadre la perméabilisation des parkings de surface commerciale. Si vous ne connaissez pas encore ce levier urbanisme du texte, voici quelques conseils pour un parking perméable qui respecte la loi ALUR et vous évite les pénalités… 

Sans compter les bénéfices environnementaux, tels que la diminution du risque d’inondation, la diminution de la pollution, la bonne santé des nappes phréatiques ou encore la réintroduction d’une biodiversité en milieu urbain.

Dalle alvéolée béton pour parking : l’avantage de la solidité

Parler végétalisation et béton dans un même article ? C’est tout-à-fait possible et même logique, quand on sait qu’il existe des systèmes de sols de parkings en béton… qui respirent.

Dalle alvéolaire en PEBD recyclé ou structure en alvéole béton, le principe reste le même : former une surface résistante, plane et filtrante.

Si la souplesse des dalles PEBD n’a pas encore étendu sa réputation à tous les maîtres d’ouvrage, reste la solidité de la dalle béton. Celle-ci peut être ajourée à 28% ou 42% sans rien perdre de sa robustesse.

La dalle repose sur une fondation et sous-fondation drainantes, qui assurent stabilité et performance mécanique à l’ensemble.

Par ailleurs, cette solidité est aussi un atout pour la protection de vos végétaux. Une dalle béton avec un remplissage végétal garantit des racines saines et donc la bonne longévité du système. La forme alvéolaire et le calepinage jouent aussi leur rôle dans l’absorption des charges, mieux réparties et donc moins pesantes sur la couche de fondation qu’avec une pose classique d’un revêtement de type pavé.

ecovegetal dalle gazon béton que choisir

Dalle alvéolée et végétalisée, donc fragilisée ?

L’intérêt de l’alvéolaire, c’est bien entendu son remplissage. Par réflexe et habitudes héritées de la logique, le remplissage minéral paraît la solution la plus « fiable ». Entre le gravier et un substrat fertile avec gazon, la raison penche naturellement pour le minéral quand on recherche la résistance avant tout.

Or, ce calcul est erroné.

Le découpage alvéolaire est déjà une garantie de stabilité, à laquelle s’ajoute le compactage du fond de forme puis de la sous-fondation. Si la donnée portance du fond de forme a bien été étudiée, la couche de surface ne bougera pas avec une structure en alvéoles.

Par la suite, le remplissage dépend à la fois du résultat visuel et de l’impact environnemental que vous escomptez. Un parking béton végétalisé absorbera plus d’eau qu’une solution minérale et aura un meilleur impact sur l’infiltration (et donc dépollution) des eaux ainsi que sur la régulation de la température.

Parking végétal ou parking en dalles alvéolées béton : la même chose ?

Entre un sol vert à 100% et une dalle végétalisée à 42%, on ne peut pas encore parler d’égalité totale. Mais les deux solutions sont parfaitement complémentaires.

Il est plutôt déconseillé d’engazonner l’intégralité du parking et des voies circulables. L’idéal, pour un parking engazonné, est notamment de prévoir une bonne répartition des charges du véhicule en stationnement. C’est pourquoi les zones giratoires ou même l’entrée du parking (avec le freinage intempestif lié à cette zone) ne se prêtent pas bien à ce type de végétalisation. Le remplissage en ECOVEGETAL MOUSSES répond lui à cette problématique d’utilisation intensive.

Vous pouvez également combiner une allée de circulation en dalles alvéolées type ECOVEGETAL VILLAROC ou ECOVEGETAL ROC avec un remplissage minéral ou végétal.

En revanche, l’idée d’une dalle béton gazon est un faux choix. Dalle béton et terrain en gazon sont deux options qui fonctionnent parfaitement en complémentarité, mais pas ensemble. Il vaut mieux préférer un produit végétal de type mousse pour le remplissage, résistant et adapté au même usage que la structure béton. Créez vos zones de gazon avec une dalle gazon spécifique, de type ECOVEGETAL GREEN par exemple. 

Consultez ici les systèmes ROC et VILLAROC pour faire le point sur les solutions de qualité avant de réaliser votre parking béton-végétaux.