Toit végétalisé : choisir la bonne technique

Vous souhaitez inscrire votre toiture-terrasse dans une démarche HQE ? Améliorer le rendement énergétique de votre bien immobilier, l’isolation phonique et le rendu esthétique en un seul et même projet : il vous suffit de choisir la bonne technique pour un toit végétalisé.

La bonne technique, c’est-à-dire comprendre le système de végétalisation, la structure, qui correspond le mieux à votre type de toit. Sans oublier le type même de végétaux qui correspondent à votre habitat. Cela n’a rien de compliqué, surtout si vous comptez faire réaliser votre toit végétalisé par un professionnel. Découvrez ici comment choisir la bonne technique.   

Quelques contraintes techniques essentielles

Quels types de toits et terrasses peuvent être végétalisés ? À peu près tous, à quelques conditions près.

La contrainte majeure est évidemment la contrainte de poids en toiture. Il sera essentiel d’évaluer la capacité de charge de l’élément porteur (bois, béton, acier).

Toiture pente toit végétalisé technique ECOVEGETAL
Toiture en pente ou arrondie : elle peut être végétalisée

La forme même du toit va conditionner le type de système que vous utiliserez. Sachez qu’on peut désormais végétaliser une toiture en pente jusqu’à 200%. Toit-terrasse plat, toiture papillon, toit monopente, toiture avec combles aménagés, toiture à lucarne, toiture en dents de scie… La configuration n’est pas un obstacle mais une contrainte à intégrer. Voici quelques exemples de toitures créées par les experts ECOVEGETAL malgré des formes a priori inaccessibles.

–       Le toit de l’abri à vélos avec 200% de pente.

–       Les toitures à quatre pans d’une maison en Bretagne.

–       Les toits en vagues de cette écurie (pentes ondulées).

Avant de commencer à créer une terrasse végétale, vous devrez aussi relever certains éléments de votre toit existant :

–       Est-il accessible facilement ? (toiture plate accessible, toit d’immeuble sans accès, toiture en pente avec tuiles…)

–       Dans quel état est votre toit ?

–       Quelle est la capacité de charge de sa structure ?

Par la suite, vous devrez peut-être renforcer, compenser ou aménager certains éléments de votre toiture pour y intégrer un système végétal. Préparez donc ces éléments pour votre architecte (en ce qui concerne les capacités de charge et l’étude de l’état de votre toiture, l’architecte en charge du projet de végétalisation peut s’en charger. Idéalement, préparez les documents techniques existants sur votre bien immobilier).

En cas de construction neuve, ces éléments essentiels sont à prendre en compte au préalable.

Système intensif ou système extensif ?

On parle de système « intensif », « extensif », « extensif simple » ou encore « composé » pour définir le type de végétation qui va se développer sur votre toiture. Cela correspond à des propriétés différentes, qui font varier le comportement des végétaux, leur entretien et le rendu visuel de l’ensemble. Voilà un guide pour vous aider à choisir le bon système végétal pour votre projet.

Système extensif simple

Toiture végétalisée technique ECOVEGETAL
Un exemple de végétalisation extensive simple

Végétaux : plantes rampantes de type sédum, couverture végétale basique et assez basse.

Aspect visuel de la toiture : végétalisation verte et rasante à l’année, avec des changements de couleurs en saison (du vert au rouge, avec possibilité de floraison blanche, rose et jaune au printemps et à l’automne).

Entretien courant : Limité (un à deux passages de contrôle par an).

Irrigation : Végétation peu gourmande en eau, qui résiste bien à la sécheresse, au froid et à la chaleur.

Hauteur du système : Fonctionne avec un substrat réduit, la hauteur du système tassé peut ne pas excéder 8cm.

Avantages : Avec un entretien limité et une pose rapide, vous obtenez une couverture végétale uniforme et durable. Bons résultats d’isolation thermique et phonique du bâtiment, sans avoir besoin d’installer un système d’irrigation lourd. Système très léger, convient à tous les types et toutes les formes de toits.

Certains types de systèmes extensifs simples proposés par ECOVEGETAL vous apportent des garanties uniques : résistance certifiée aux incendies, certification au vent.

Système extensif composé

Toit végétalisé technique - système extensif composé
Un exemple de végétalisation extensive composée

Végétaux : plantes rampantes de type sédum, couverture végétale rase. Ajout de plantes vivaces en bouquets, d’herbacées à fleurs ou encore de graminées montantes.

Aspect visuel de la toiture : Vous obtenez à la fois une couverture végétale uniforme et rase, et des jeux de volumes et de couleurs avec la présence de plantes alpines en bouquets. Leur feuillage persistant vous garantit un résultat visuel équilibré toute l’année. Vous pouvez aussi obtenir un effet sauvage avec des bouquets de graminées ou d’herbacées à fleurs pour un rendu visuel de prairie.

Hauteur du système : Sous les végétaux, le système tassé peut mesurer entre 10 et 15cm. En surface, votre végétation peut monter jusqu’à 40cm, voire 80cm avec une toiture type « prairie fleurie ».

Entretien courant : De modéré à régulier, selon les végétaux. Avec des bouquets et une certaine variété de plantes, prévoir deux à trois entretiens de contrôle à l’année (désherbage manuel, fauchage des graminées, apport d’engrais et enrichissement du substrat, enlèvement des déchets…).

Irrigation : Nécessaire système d’irrigation, avec arrosage en saison sèche (et à désactiver en périodes de gel).

Avantages : Le rendu esthétique est supérieur, avec un résultat toute l’année et les performances de la terrasse végétale sont dupliquées. Meilleures capacités de rétention d’eau de pluie et d’évapotranspiration, réduction de l’îlot de chaleur en ville, régulation de la température, etc.

Système semi-intensif

Toiture terrasse végétalisée
Un exemple de toiture terrasse avec une végétalisation type intensive

Végétaux : Vous pouvez ajouter à un tapis de plantes rasantes une vraie alternative à un jardin. Plantes montantes, fleuries et odorantes, type lavande, thym et valériane par exemple. Possible création d’un jardin avec un sol engazonné.

Aspect visuel de la toiture : Prairie fleurie, jardin organisé avec surfaces engazonnées, plantes montantes et colorées.

Hauteur du système : Avec le substrat, le système de drain, l’étendue du racinaire, etc., le système tassé peut monter à 26cm, et jusqu’à 80cm de plantes en surface.

Entretien courant : Entretien régulier (deux à trois passages par an au moins, entretien hebdomadaire pour une toiture avec gazon).

Irrigation : Système d’arrosage nécessaire, notamment avec gazon.

Avantages : En plus des avantages d’une toiture végétalisée (listés plus haut), vous pouvez jouir d’un espace de type jardin.

Vous pouvez également envisager un potager en toiture, avec une toiture accessible, plate, et avec des capacités portantes supérieures. Parlez-en à votre architecte.

Quels végétaux pour votre toit ?

Au-delà de l’aspect esthétique, pratique et budgétaire, le bon choix de végétaux dépend pour beaucoup de votre zone géographique. S’il est possible de créer une toiture végétale n’importe où en France, certains choix sont plus évidents.

Toit-terrasse à Paris, Marseille ou Brest : cet article vous aide à faire le point sur vos besoins et vos capacités.

Quelle technique de pose du toit végétalisé

La technique de végétalisation dépend de vos attentes et de votre agenda. Il est désormais possible d’obtenir une toiture terrasse verte presque instantanément.

En semis

Si vous avez du temps et une bonne visibilité, vous pouvez opter pour des semis (manuel ou hydraulique).

La bonne période de plantation : entre mai-juin et septembre-novembre.

Temps moyen pour un recouvrement à 80 % : de 12 à 18 mois.

En godets

Cette technique vous permet de varier les espèces, plus encore qu’en semis. Mais elle réclame du temps.

La bonne période de plantation : toute l’année (hors période de gel et de fortes chaleurs)

Temps moyen pour un recouvrement à 80 % : de 18 à 24 mois

Pour un rendu immédiat, il existe deux solutions :

Des nattes pré-cultivées

Les nattes mesurent 2m x 1m, elles se déroulent simplement sur la toiture.

La bonne période de mise en œuvre : toute l’année (hors période de gel et de fortes chaleurs).

Vous obtenez un taux de couverture supérieur à 80%, dès la pose.

L’ECOSEDUM Pack

Ces bacs précultivés se découpent à la disqueuse et se positionnent sur la terrasse ou la toiture.

Vous obtenez une couverture verte immédiate (avec un arrosage abondant nécessaire dès la pose).

Ces deux systèmes permettent notamment de végétaliser une toiture en forte pente, grâce à des systèmes de retenue.

ECOSEDUM PACK ECOVEGETAL poir toit végétalisé technique

Mise en œuvre technique du toit végétalisé

Quelle que soit la technique de toit végétalisé que vous allez privilégier, votre installation devra comporter une membrane d’étanchéité, une couche drainante et une couche filtrante.

Vous pouvez améliorer la rétention d’eau de votre terrasse en faisant installer un système d’alvéoles Aquaset sous votre végétalisation.

Nattes, crochets, bordures, drains, filtres, épaisseur de substrats : votre professionnel vous conseille et vous proposera un système intégral, adapté à votre projet.

Faites appel à un professionnel pour réaliser votre toit végétal. Non seulement vous êtes sûr(e) d’obtenir un résultat parfait, mais c’est aussi le meilleur moyen de contrôler la pérennité de votre toiture. Les toits ECOVEGETAL sont garantis pendant 20 ans.

Par ailleurs, le certificat de nos experts vous permet de faire assurer votre bien jusqu’à la terrasse végétale (ce n’est pas forcément le cas si vous la réalisez par vous-même).

Pour préciser votre demande, consultez ici le guide du particulier et affinez votre technique de toit végétalisé.