Types de toits et terrasses végétales : ce qu’il faut savoir

TOITURES TERRASSES VÉGÉTALISÉES – à savoir

Pour un projet d’aménagement de toiture avec une pente de 70°C, peut-on envisager une végétalisation ?

Est-ce risqué de végétaliser une toiture dans une zone venteuse ?

Étanchéité, bacs de fleurs, irrigation, terreau, végétaux, eau… Quels sont les éléments à prendre en compte pour calculer le bon poids final d’une toiture terrasse végétalisée ?

Peut-on créer un potager végétal sur le toit de cette école ?

Architecte ou maître d’ouvrage, vous avez besoin de quelques explications pour préparer un projet de toit vert ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les toitures et terrasses végétalisées.

Quels types de toits et terrasses peuvent vraiment être végétalisés ?

Aujourd’hui, vous pouvez envisager créer un complexe de végétalisation pour des toits de type :

–       Toiture terrasse (toiture plate) en béton, bois, aluminium, etc. ;

–       Toiture en pente (monopente, 2 versants ou 4 pans, toiture à demi-croupe, toiture en sheds, toiture en L ou en T, avec noues, etc.) ;

–       Toiture cintrée (en pente et à courbure concave) ;

Soit, finalement, à quasiment tout type de toit. Chaque toiture ayant ses spécificités techniques, il vous faudra bien sûr adapter le type de végétalisation à la structure existante.

toitures terrasses végétalisées en pente

Une évidence : la toiture terrasse plate, plus facile à végétaliser

Structure béton, pierre, bois ou aluminium, vous pouvez toujours envisager de végétaliser tout ou partie de la toiture terrasse.

La question principale à vous poser, pour un toit terrasse, c’est : « est-il accessible ou non » ?

         Une terrasse accessible

C’est la catégorie qui vous offre la gamme de possibilité la plus large. Prairie fleurie, jardin zen avec buissons et tertres engazonnés, voire potager urbain : vous pouvez a priori envisager toutes les solutions vertes. Il restera ensuite à affiner selon des critères techniques et géographiques (détaillés plus bas).

         Une terrasse non accessible

Une terrasse non accessible peut tout de même être végétalisée. Vous allez dans ce cas privilégier des systèmes végétaux autonomes et peu gourmands (eau, entretien). On parlera idéalement de végétation extensive ou semi-intensive.  

Téléchargez notre boîte à outils* : "Toitures végétalisées".

Et soyez informé(e) de la parution de nos prochaines brochures et vidéos en matière de sols perméables.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Vos données personnelles ne seront utilisées que pas nos propres services marketing et commerciaux et ne seront jamais partagées avec d’autres organismes. Vous pouvez demander leur modification ou leur suppression à tous moments en nous envoyant un simple email.

 
*Livrée sous forme d’un fichier zippé

Toiture plate en pente (pente unique ou non)

Une toiture avec 5% de pente se végétalise aussi bien qu’une toiture avec une pente à 200%. Il sera simplement question d’adapter le système de végétalisation et les plantes en elles-mêmes, selon les caractéristiques de la pente.

Plus la pente est forte, plus vous choisirez une végétation rasante. L’effet restera visuellement harmonieux et esthétique toute l’année, les résultats attendus d’une terrasse végétalisée seront les mêmes : isolation thermique et phonique, maintien de la biodiversité, etc.

Crochets, rive et traverse, natte de rétention d’eau maintien mécanique du substrat dans des structures alvéolaires… Il existe aujourd’hui des solutions techniques reconnues et faciles d’installation pour tous types de pentes et de toitures.

Et une toiture spécifique (non accessible) papillon, avec lucarne, etc. ?

Dès lors que vous pouvez prévoir une végétalisation de toiture en pente, vous pouvez imaginer un système adapté à des formes et surfaces spécifiques. Une toiture shed ou un toit de combles aménagés avec une lucarne peuvent recevoir une végétalisation.

Il faudra étudier le degré de pente, le poids admissible et l’orientation de la toiture pour évaluer la meilleure solution de végétalisation.

Selon l’accessibilité de la toiture terrasse, vous pourrez vous tourner vers le système le plus adapté. Une solution pré-cultivée en tapis par exemple, est recommandée pour une toiture en pente. Vous pouvez trouver également la solution en godets ou en semis.

Toiture extensive / Toiture intensive : quels végétaux pour quel type de toit ?

Si vous n’avez pas une double maîtrise en systèmes végétaux, sachez qu’intensif et extensif se réfèrent simplement aux types de végétation que l’on peut cultiver en toiture.

–       Toiture extensive 

La toiture extensive est une toiture recouverte d’une végétation dite extensive. Soit une végétation résistante, composée de sedums et petites plantes vivaces. Une flore rase qui réclame très peu d’entretien et peut offrir un rendu esthétique riche tout au long de l’année.

Toiture terrasse végétalisée Succulis Ecovegetal

Ce type de végétalisation est aussi plus léger (de 60 à 100 kg / m² à CME pour une toiture terrasse avec un système de type Succulis). Ce qui en fait un système facile à poser sur des toitures moins accessibles ou spéciales (forte pente, par exemple).  

C’est généralement la solution la plus économique.

–       Toiture intensive

La toiture intensive ou semi-intensive est proche du jardin. Avec une certaine épaisseur de la couche de substrat, vous pouvez travailler des végétaux qui montent assez haut, voire des arbustes et même des arbres.

Jardin à la française, jardin zen, patio ombragé, bouquets et bosquets, vous pouvez aller loin dans la recherche esthétique.

Toiture terrasse végétalisée

Ce choix de végétalisation exige toutefois un certain type de toiture. Terrasse plate, bétonnée voire renforcée, avec une capacité portante très élevée. Notamment sa charge maximale en eau (CME).

–       Potager urbain

C’est une solution en vogue, qui se réalise en respectant des contraintes similaires à celles d’une toiture intensive. Portance élevée, structure renforcée et terrasse accessible avec une pente très faible voire nulle.

exemple de potager urbain sur toiture végétalisée à Paris

Quel type de toit ou toiture végétale selon la région ?

La zone géographique est bien entendu un critère non négligeable de votre choix de végétalisation. Les toitures terrasses végétalisées du pourtour méditerranéen n’ont ni les mêmes caractéristiques ni le même aspect que les toits verts de Bretagne. Une prairie fleurie de lavandes aura une meilleure longévité dans une zone climatique chaude et sèche.

Le degré d’ensoleillement, la fréquence et la densité des précipitations pèseront dans la réussite de votre projet. Néanmoins, sachez qu’il est possible aujourd’hui de verdir un toit dans n’importe quelle région climatique. Une bonne solution de végétation extensive s’adapte en effet aussi bien aux climats arides qu’aux froids intenses de type toundra.

Listez les bons critères pour le bon type de toiture terrasse végétalisée

Préparez dès à présent votre boîte à outils. Celle qui vous aidera à bâtir un projet de toiture végétale non seulement crédible mais surtout durable et pleinement efficace. En effet, au-delà de l’aspect esthétique, ce type de toiture offre de nombreux avantages. Meilleure isolation phonique et thermique, régulation des températures (lutte contre l’effet îlot de chaleur), réintroduction de la biodiversité en milieu urbain (faune et flore), résistance aux incendies, etc.

–       Structure initiale de la terrasse (construction ou rénovation)

–       Accessibilité

–       Hauteur du bâtiment (notamment pour prévoir la logistique, l’approvisionnement, puis l’entretien)

–       Poids admissible et CME

–       Degré de pente

–       Orientation (soleil et vent). Jouer contre les courants d’air en ville pour ne pas dessécher les plantes.

–       Zone géographique

–       Rendu esthétique souhaité

–       Usage souhaité

Enfin, vous devrez intégrer ces contraintes futures à votre projet :

–       Type d’entretien. L’aménagement d’une terrasse verte ne sera pas le même selon qu’il faudra y grimper une fois par semaine et en descendre des kilos de déchets ou juste ratisser de loin une fois par an. Une terrasse engazonnée par exemple, nécessite un entretien hebdomadaire, avec évacuation des déchets. De même qu’un potager urbain réclame une intervention fréquente, avec taille des végétaux et évacuation. Un toit en pente en végétation extensive, à l’inverse, n’a besoin que d’une ou deux interventions de contrôle à l’année, en moyenne. L’entretien d’une terrasse végétale est essentiel, ne le négligez pas.

–       Quelle irrigation ? C’est une question essentielle à la survie des végétaux, qui pose des contraintes d’installation et de poids (CME). Songez que les végétaux de type sedum et plantes vivaces sont moins gourmands en eau qu’un jardin fleuri, par exemple. Les besoins en irrigation dépendent du système choisi mais bien évidemment de la région dans laquelle vous êtes.

 Questions d’étanchéité, de drainage et évacuation des eaux de pluie ? Tout cela se résout plus simplement que vous ne le pensez. 

 Consultez ici les solutions et les types de toits et toitures végétales d’ECOVEGETAL pour préparer un projet de toiture verte, en milieu urbain ou rural.